JAPAN EXPO 20ème impact : Nos impressions

2 semaines après la salon, il est temps de revenir dessus !

 

Bonjour et bienvenue dans le traditionnel compte rendu de la Japan Expo de Equinoxe, Ka-chan et Blackiruah.

Cette année a eu lieu le 20eme impact de cette convention et nous en avons arpenté les allées, les scènes et les différentes animations.

 C'est parti pour ce 20ème impact !

L’année dernière, le salon avait misé sur une forte présence des auteurs français, mais cette 20ème édition présentait un équilibre intéressant en termes d’invités. 3 invités très prestigieux (Go Nagai, Leji Matsumoto et Yoshiyuki Tomino), des éditeurs qui ont également joué le jeu en invitant des auteurs japonais (Tsuyoshi Takaki - dont nous vous proposeront bientôt son interview -, Daiki Kobayashi, etc.) et évidemment les auteurs français étaient toujours présents (avec Jérôme Alquié, Tony Valente et Reno en tête de proue qui attroupaient énormément de monde à chaque dédicace). Il y en avait pour tous les goûts, et la rencontre avec ces auteurs reste un élément incontournable du salon, avec de superbes dédicaces à la clé (vous pouvez déjà en voir dans les derniers instants dessins réalisés). Espérons que cette nouvelle formule ouvre la voie pour inviter les grands mangakas du moment (une prière pour Kōhei Horikoshi) !

 Les dédicaces, l'un des principales attractions du salon !


D’ailleurs, outre le traditionnel Naruto gonflable, un nouvel ami décoratif a pris place du côté de Glénat avec un gigantesque Shenron, symbole d’une évolution positive du côté des éditeurs. Globalement, la plupart étaient venus avec des activités fun (mention spéciale à la piscine de “balls”) et leur lot de goodies traditionnels si vous allez acheter vos mangas chez les éditeurs.

Si la présence des éditeurs était solidifiée, il était étonnant de ne plus voir de manga cafés sur la salon et de ne voir qu’une seule boutique de manga dans la partie des stands. Le choix des mangas était donc réduit à ce que proposait les éditeurs. C’est surement le signe que le prix des stands a encore augmenté… Est-ce une situation viable en l’état ? La question se pose, même si la très forte présence des éditeurs réduit l’importance de leur absence...

 

Le shenron était impressionnant !

L'un des points forts de cette édition était l'agrandissement de la zone traditionnelle Wabi Sabi. Les allées étaient plus larges ce qui facilitait les déplacements et nous permettait de mieux admirer les œuvres des artisans japonais. Les prix y étaient généralement plus élevés que dans d’autres parties de la convention mais il n’y avait rien d’étonnant à cela vu la qualité et l’authenticité des artisans exposants.

Cette superbe statut se trouvait également non loin de la zone traditionnelle

Nous avions vraiment passé beaucoup de temps dans la zone wabi Sabi et notamment sur les ateliers créatifs proposés sur certains stands :

Par exemple, nous avions participé à l’atelier de décoration de gaufrette kawaii. Il s’agissait de décorer soit même une gaufrette artificielle à l’aide de fausse chantilly, coulis, fruits… Ce petit accessoire fini, l’animatrice nous expliquait que les jeunes japonaises aiment porter ce genre d’ornement en broche ou en pince à cheveux. En ce qui nous concerne, nous avions préféré y fixer un aimant pour pouvoir orner notre frigo de ce petit clin d’œil nous rappelant Harajuku, le célèbre quartier de l’arrondissement de shibuya à Tokyo.

Le trio Equinoxe, Alexa et Blackiruah s'était ensuite prêté à l’exercice de la broderie japonaise : le sashiko. Cette technique de broderie traditionnelle les avait occupé une bonne heure durant laquelle ils avaient réalisé des motifs floraux assez complexes sous les excellents conseils de la créatrice proposant cette initiation. Elle était d’ailleurs ravie de pouvoir initier un homme à son art, Blackiruah fut apparemment le seul homme de la japan expo à s’essayer à cette activité !

 

Un autre aspect positif de cette Japan expo était l'augmentation du nombre de stands de fanzine. Il y avait en effet un nombre très impressionnant de jeunes exposants de talents (nos favoris : Little-Gingko, Djiguito, Melfis art) proposant une grande diversité de prints, illustrations, badges, posters, cartes postales... Nous avions mis des heures à parcourir toutes ces allées. D’ailleurs, les fanzines étaient également présents dans l’ancienne section jeunes créateurs, appelée maintenant « village loisir création ».

Les amoureux de l’ancien espace « jeunes créateurs » (ex : Equinoxe) ont sûrement été très déçus de ce nouvel espace. En effet les artisans couturier, bijoutier, chapelier… sont chaque année de moins en moins nombreux. Cette année, il était particulièrement difficile de trouver des créations textiles faites mains. On se souvient avec regrets du grand nombre de stands de corsetteries et de costumes des années précédentes qui donnaient lieu à de supers défilés de jeunes créateurs. Mais les irréductibles stands de jeunes créateurs nous avaient tout de même permis d’avoir quelques coups de cœur : Melledenevers et Clook & Lou avec leurs créations papillonnesques ou leurs figurines de petits monstres.

De nombreux artistes français de talent étaient présent dans ces sections !

Cette année encore il y avait profusion de nourriture japonaise ! Un plus large choix s'offrait à nous, avec des tarifs malheureusement toujours en hausse (les habitués l’auront sans doute remarqué). Nous avions eu la chance de pouvoir déguster des onigiris, moshis glacés, taiyakis (bon ok, au Nutella et pas aux haricots rouges, l’année prochaine peut être).

A force de marcher et de s’user les pieds, le long des gigantesques halls de cette convention, nous avions décidé de faire une pause gustative et culturelle sur la scène washoku. Nous avions ainsi pu assister à une démonstration de la recette de Daigaku imo (patates douces frites) que les petits japonais ont l'habitude de déguster au goûter.

Une des surprises pour nous cette année avait été de trouver une boutique Harry Potter dans le dédale des boutiques de goodies. Les produits présentés étaient vraiment sympathiques, très variés et avec pas mal de stocks, nous permettant de faire quelques achats malgré les longues files d’attente avant de pouvoir entrer sur ce joli stand.

Au niveau de l'affluence, comme tous les ans un grand nombre de gens sont venus parcourir les allées, mais le jeudi a été très agréable (au grand dam des exposants). Le salon se repose toujours sur les mêmes forces, cela dit cette édition brille grâce à de superbes invités qui ont permis d’assister à des panels de qualité et des rencontres mémorables.

 

Les expositions étaient encore une fois fantastiques !

Un week-end à la JE reste comme tous les ans un rendez-vous incontournable, pour notre passion, pour les rencontres et pour le cauchemar de nos porte monnaies qui se retrouvent bien vidés à la fin du salon comme le montre notre traditionnelle photo des achats de la JE !

A l’année prochaine Japan expo !

N’hésitez pas à partager votre retour sur cette 20ème édition de la Japan Expo !

Commentaires (6)
  • FrEaK
    Membre

    @Tori, et je ne compte pas les JE par procuration les années où il y avait les dîners de membres le vendredi soir :-p

  • Tori
    Staff

    @FrEaK : "20ème impact mais seulement 2nde participation pour ma part."... Oh, le petit joueur... ~___^ Pour ma part, 20ème participation... Je commence à être rôdé.

  • P'tit Citron
    Staff

    Ce que je retiens de cette Japan Expo : - Je ne pensais pas que l'on pouvait avoir si mal aux pieds (même après six jours en tant qu'exposant) - Le bruit des enceintes des trois stands en face du mien, de 8h30 à 19h Mais sinon c'était super :')

  • FrEaK
    Membre

    20ème impact mais seulement 2nde participation pour ma part. Comme l'an dernier, posage de RTT pour venir le vendredi uniquement, ça permet de démarrer le week-end 24h plus tôt que d'habitude et le prix à la journée est le plus bas des 4 jours, par contre c'est 1/4 de toutes les animations / dédicaces / rencontres / débats de la convention. Pour ma part j’ai croisé et déjeuné avec Alexa et Tori (initiation aux apple gyoza recouverts de chantilly et coulis caramel), et entr'aperçu Guimauve5012, Aerin, Spacefan Convention, Ka-chan et Equinoxe. Contrairement à l'an dernier, j'ai joué le jeu des goodies et j’ai acheté 3 mangas chez Ki-oon : City Hunter Rebirth T.2 => j’ai eu le goodie du porte-clés My Hero Academia T.19 => j’ai eu le goodie de l’écogoblet Gigant T.1, qui ne sortira en librairie que le 29 août => 3ème manga acheté qui m’a donné droit au totebag My Hero Academia. 3 goodies pour 3 mangas achetés, c’est raisonnable. Côté Glénat, j’ai essayé un peu pareil : Tokyo Revengers T.1 + 2 mangas pour le t-shirt Dr Stone T.7 + 1 manga pour le set de 3 badges Ariadne T.1 pour l’ex-libris et le pin’s Chez eux les offres ne sontt pas cumulables :-/ Le Ariadne T.1 n’est pas compatible avec l’offre Dr Stone, ensuite Tokyo Revengers c’était taille M ou L donc un peu limite pour moi, enfin ils étaient en rupture des badges Dr Stone. => ça m’a achevé, je n’ai rien acheté chez eux… J'ai rééquilibré la balance avec les dizaines d'extraits de mangas que j'ai dévalisés sur tous les stands éditeurs, et un poster gratuit de Prisonnier Riku, roulé dans mon sac à dos, donc fatalement en miettes le soir venu... Le soir venu, c’était Saga of Tanya the evil, ne connaissant pas la série dont c’était la suite, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire et les personnages, par contre c’était plutôt dynamique, rythmé et apparemment assez drôle, si j'en crois mon voisin de derrière qui était plié toutes les 10 minutes... Sinon, pas de dédicaces, pas le temps quand je n’y reste qu’1 jour, mais pas grave, j’ai bien visité cette année, j’avais fait mon programme, j’ai réussi à respecter certains objectifs du jour : - le matin => Gamushara, hors de question de les râter !, puis achat du tshirt souvenir, par contre ils me filent le bon d'achat en XL, je le paye en caisse, je reviens au stand, ah bah surprise le XL est sold out :-( du coup je vais voir avec le temps mais le tshirt que j'ai pris en remplacement en L à 28 boules, j'ai bien peur d'avoir fait un investissement trèèèès court terme :-/ - le midi => showcase métal de Iron Attack, je ne connais pas assez quand c'est du métal japonais, par contre ça chante aigu, je leur ai laissé mon tympan droit en souvenir devant la scène alors que je n'y suis resté que 10 minutes... - l'aprem => la conférence manga avec Ki-oon/Glénat/Pika/Delcourt/Kana, très très intéressante, la conférence est dispo en replay sur je ne sais plus trop quel site... - Saga of Tanya the evil le soir Peut-être rendez-vous l'an prochain, le vendredi donc ;o)

  • Angelpick
    Membre

    Pour ma part, c'était très sympathique ! J'ai du courir comme une dératée pour aller au point dédicaces (pratique quand on rentre à l'opposé...), je voulais à tout prix une dédicace de Ai Otsuka, mais le tirage au sort en a décidé autrement.... Idem pour Brigitte Lecordier, je l'ai raté au tirage au sort, mais en passant dans les allées, je la vois en dédicaces en "1er arrivé, 1er servi" dans l'aprem ? Quelle est la logique.... Je ne remercierai jamais assez les gérantes du stand Akata pour m'avoir permis d'avoir une dédicace de Rie Aruga, alors que la file de dédi était complète ! Concernant la bouffe, je n'en prends plus depuis des années, je préfère me ramener mes propres sandwiches, ça ne fait pas trop japonais mais ça fait des sacrées économies. :P Du coup je suis repartie avec 4 dédicaces (Brigitte Lecordier, Uekusa, Rie Aruga et le Youtubeur Louis-San) et un budget complètement explosé également. XD Rdv l'année pro ! :)

  • Tori
    Staff

    "Cette superbe statut se trouvait également non loin de la zone traditionnelle" Ce n'était pas une "statut" (sic), mais un char de festival. "Un plus large choix s'offrait à nous, avec des tarifs malheureusement toujours en hausse (les habitués l’auront sans doute remarqué). Nous avions eu la chance de pouvoir déguster des onigiris, moshis glacés, taiyakis (bon ok, au Nutella et pas aux haricots rouges, l’année prochaine peut être)." Ah, les tarifs... J'ai même vu un stand qui vendait des "cup noodles" à 5,50€... Bon, du coup, il n'y avait pas trop la queue à ce stand ! Quant aux taiyaki, j'ai voulu tester, mais quand j'ai vu que c'était au Nutella, j'ai fait demi-tour. Heureusement qu'il reste les "apple gyoza" ! ~___^ "une démonstration de la recette de Daigaku imo" Zut, j'ai raté ça... "le cauchemar de nos porte monnaies qui se retrouvent bien vidés à la fin du salon comme le montre notre traditionnelle photo des achats de la JE !" Oh, d'après la photo, c'était plutôt raisonnable... Pour ma part, j'avais dépassé le jeudi après-midi le budget que je m'étais fixé pour les quatre jours... Je retiens plusieurs choses de cette JE : Pour une vingtième édition, ce n'était pas exceptionnel (il y avait quelques invités prestigieux, mais qui ciblent la frange la plus âgée des visiteurs (j'ai d'ailleurs discuté avec des gens dans la fille d'attente : certains venaient pour tenter les tirages au sort pour leurs parents)... Et il fallait avoir de la chance pour avoir une dédicace (je connais quelqu'un qui avait un billet 20ans (à 300€) qui n'a pas eu sa dédicace...), mais pas grand chose d'autre). Le système des dédicaces est vraiment mal foutu... Et je ne comprends pas pourquoi il y a autant de tirages au sort et si peu de "premier arrivé premier servi"... Autant pour les noms les plus connus, je peux comprendre, autant pour les moins gros, j'ai du mal (je ne comprends vraiment pas pourquoi il n'y en avait pas pour Hiroki Gotô, par exemple). De ce côté, il vaut mieux tenter les séances de dédicaces des éditeurs (j'étais tellement dégoûté que je n'avais plus le courage de faire la queue pour celle de Takaki)... Du coup, j'ai seulement une dédicace de RedJet (à qui j'ai demandé de me faire un Space Duck en tenue d'Albator, du coup), une d'Arita (je faisais la queue pour un ami qui voulait lui faire faire une dédicace sur le Dracaufeu qu'il avait depuis tout petit, j'en ai profité pour lui faire faire une petite signature sur une illustration), ainsi que deux dédicaces de D-Heaven (un mangaka de dôjinshi hentai). Mon appareil photo est tombé en panne (aucune touche du menu ne fonctionne... Je peux prendre des photos, mais c'est tout... Et sans pouvoir utiliser le zoom). J'ai rencontré des gens sympa (et je n'ai pas croisé tous ceux que je voulais croiser) ! Le stand wabi-sabi est mieux d'année en année. Le ballet Dragon Quest, dont je n'ai eu qu'un aperçu, a l'air grandiose (mais il faut aller au Japon pour le voir dans son intégralité...) ! La prochaine fois, je demanderai comment est située ma chambre d'hôtel... Le cinquième étage sans ascenseur, avec une énorme valise remplie de goodies en tout genre pour descendre l'escalier en colimaçon, ce n'est pas la joie, surtout avec la fatigue cumulée de quatre jours de JE (et une méga ampoule sous le talon) ! ~___^ Et malgré tous les points négatifs, vous m'y verrez (enfin, si vous me trouvez) encore l'an prochain...