L'éditeur Komikku fait le point sur sa situation

Un communiqué qui en dit beaucoup sur le marché du manga en France

C'est dans un communiqué de presse mis en ligne ce mercredi sur sa page Facebook que l'éditeur français Komikku a fait une mise au point sur sa situation et ses récentes difficultés de production et ça ne va pas franchement bien. Pour ceux et celles qui ne l'ont pas lu, voici l'intégralité du communiqué de presse : 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Comme vous avez pu le constater nous avons été obligés de mettre la production en hiatus un court instant pendant l’été 2019 et le début de cet automne, non pas par choix, mais plutôt contraints. Nous en sommes sincèrement désolés.
La réalité du marché français n’est pas si rose et nos choix éditoriaux osés, souvent salués, ne rencontrent pas toujours le succès escompté.
Mais par respect pour nos lecteurs et les auteurs, nous ne voulons interrompre aucune série. C’est un choix, mais vous devez savoir que ce choix nous met régulièrement dans une situation financière intenable.
Prenons par exemple la série Inspecteur Kurokôchi. Les lecteurs ne sont plus au rendez-vous et à peine 800 exemplaires ont été vendus pour les derniers tomes. Ce qui signifie que pour sortir un seul nouveau tome, la perte sèche est d’un peu plus de 2000 euros. Toutes les charges (achat du matériel auprès des ayants droit, traduction, correction, lettrage, impression, etc…) sont pour la plupart incompressibles.
Dans le contexte d’un marché ultra saturé, beaucoup de nos titres n’arrivent pas à rencontrer leur public. C’est par exemple le cas de quasiment toutes les séries de Nokuto Koike (Les oubliés, Firefly, Scary Town). Autres exemples : la série Dragon Seekers a terminé à environ 310 exemplaires vendus pour le dernier tome, La Petite Fille aux Allumettes a terminé à environ 600 exemplaires vendus pour le dernier tome, Le Chef de Nobunaga plafonne à 700 exemplaires sur ses derniers tomes, idem pour Monkey Peak, Les Petits Vélos atteint à peine les 500 exemplaires, les derniers tomes de Divci Valka plafonnent à 300 exemplaires et la liste pourrait encore être longue… Autant d’échecs qui multiplient d’autant les pertes sèches. C’est le jeu, un éditeur a toujours des titres qui portent son catalogue et d’autres qui ne fonctionnent pas. Nos choix sont ambitieux et tout est une question d’équilibre. Malheureusement, cet équilibre nous ne l’avions plus depuis quelques mois.

L’autre réalité du marché est qu’il y a une érosion quasi identique pour tout le monde entre les ventes du tome 1 et celles du tome 2, puis entre celles du tome 2 et celles du tome 3, etc. Des titres qui permettent de maintenir la maison d’édition sur les rails sont de moins en moins aptes à le faire. Ainsi un titre phare comme L’Enfant et le Maudit qui est à environ 16 000 exemplaires sur le tome 1 (un best-seller) se retrouve seulement avec 3400 exemplaires sur le dernier tome sorti en début d’année. Cette courbe d’érosion est la même pour la très grande majorité des titres et voir cette courbe s’inverser tient du miracle. C’est triste, mais c’est comme ça. Des rappels promo et marketing ou encore l’invitation des auteurs pour des séances de dédicace ne changent rien à cette diminution, seule la volumétrie peut légèrement grimper, mais le tracé de la courbe reste inchangé et le niveau d’érosion reste le même.

Nous sommes fiers de nos choix éditoriaux et nous sommes fiers d’introduire sur le marché de nouveaux auteurs pour essayer de le stimuler et tenter d’atteindre un public un peu plus large. Par exemple, L’Enfant et le Maudit était un pari. Et l’accueil a été au rendez-vous pour les deux premiers tomes. Ça nous motive et nous donne envie de continuer dans cette direction.

Nous n’avons pas eu de chance depuis le début de cette année. Nous sommes une toute petite équipe et cela peut devenir très vite chaotique si nous rencontrons des difficultés. Notre assistante communication a eu de lourds problèmes de santé et était sous le coup d’un arrêt maladie longue durée. Notre directeur éditorial a également connu des problèmes personnels, et nous avons rencontré des difficultés techniques avec notre compte twitter ce qui a laissé place à tout un tas de rumeurs alors que nous essayions de sortir la tête de l’eau.

Après tout ce qui a pu se dire, nous confirmons, encore, que nous n’interromprons aucune série. Mais vous l’avez compris, tout se joue (hélas) sur la sortie du tome 1 et sa rapidité d’écoulement. Si le titre ne décolle pas rapidement, la sanction des libraires et notamment des grandes chaînes est immédiate. Vu le volume de livres en France et les rayonnages qui ne sont pas extensibles, très rapidement certaines séries ne sont plus référencées et ça devient le cercle infernal : le livre ne se trouve plus en magasin, donc ne se voit pas, donc ne se vend pas. Les fans restants se tournent vers les sites de vente en ligne ou bien le commandent chez leur libraire indépendant qu’ils soutiennent, mais la série ne recrute plus de nouveaux lecteurs.

Par ailleurs, depuis 7 ans, nous avons fait le choix de soutenir les entreprises françaises. Tous nos ouvrages étaient imprimés en France et nous étions l’un des derniers à le faire. Le niveau des cotisations sociales de notre pays est élevé et les imprimeurs français n’arrivent plus à être compétitifs. Nous avons donc dû entamer des discussions avec des imprimeurs à l’étranger qui peuvent nous offrir le même niveau de qualité à de meilleurs tarifs. Les négociations ont pris du temps. Ainsi, comme la plupart de nos confrères, nos ouvrages seront dorénavant imprimés en majeure partie en Italie.

Pour aider vos éditeurs préférés, tentez de les soutenir en achetant vos nouvelles séries rapidement. Beaucoup se disent qu’ils attendront que la série soit terminée pour tout acheter, mais c’est la meilleure façon de pousser vers l’abîme une série originale qui aurait mérité d’avoir du succès. Après, nous sommes aussi des lecteurs et nous savons aussi bien que vous que les porte-monnaies ne sont pas extensibles. C’est justement cette saturation du marché qui pose un vrai souci…

Quoi qu’il en soit, sachez que nos sorties reprendront un rythme normal de parution dès cette fin du mois de novembre. Un planning de sorties et des annonces seront transmis très prochainement. Nous mettons tout en œuvre pour que vous puissiez rapidement retrouver la suite de vos séries préférées ainsi que de nouvelles séries qui nous aideront, on l’espère, à continuer d’avoir un catalogue éclectique et osé.

Merci de votre patience pendant ces quelques mois difficiles et merci à toutes celles et ceux qui nous soutiennent depuis 7 ans !

-L’équipe de Komikku

Si vous souhaitez soutenir Komikku, il n'y a pas de meilleure solution que de vous procurer les prochaines sorties de l'éditeur dans les délais les plus brefs après la date de sortie et de s'intéresser à leur vaste catalogue que vous pouvez découvrir sur le site en cliquant sur ce lien.

Komikku Logo

 

Source:

Komikku

Articles en relation
Créatures fantastiques chez Komikku

Créatures fantastiques chez Komikku

ven. 11 janv. 2019
La vétérinaire des animaux imaginair...
Light Novel: Vatican Miracle Examiner

Light Novel: Vatican Miracle Examiner

ven. 23 nov. 2018
In Nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti, Am...
Commentaires (16)
  • Funnyspirit
    Membre

    Je possède déjà de nombreux titres chez Komikku (une dizaine en cours et autant déjà terminés) et je continuerais jusqu'au bout car ils me plaisent, en particulier le chef de Nobunaga, Arte, Somali et the Ancient magus bride que je dévore dès que je les ai en main. Je ferais un effort en me procurant les Divci Valka qui m'intriguent depuis un moment sans jamais avoir fait la démarche de me les procurer : ce sera chose faites le mois prochain car le mois de novembre est bien chargé :) Par contre j'ai du mal avec certains titres d'horreur, battle royal ou survival et j'ai vraiment l'impression qu'il y a une surabondance de titres dans ce type de mangas. Souvent avec un intérêt plus que limité à mes yeux, du coup comme Komikku est aussi dans ce genre cela doit lui desservir.

  • Skeet
    Staff

    @Fontillon : c'est aussi le problème pour la BD Franco-Belge où le phénomène est encore plus marqué depuis longtemps. Trop de nouvelles séries sortent et beaucoup sont stoppées ou en pause depuis des lustres après seulement un ou deux tomes sortis. C'est juste une poignée de séries emblématiques qui arrivent à maintenir à flot certains éditeurs et qui leur permettent de sortir des nouveautés justement... c'est malheureux mais c'est la réalité.

  • Marlet
    Membre

    "Pour aider vos éditeurs préférés, tentez de les soutenir en achetant vos nouvelles séries rapidement. Beaucoup se disent qu’ils attendront que la série soit terminée pour tout acheter, mais c’est la meilleure façon de pousser vers l’abîme une série originale qui aurait mérité d’avoir du succès." Le nombre de série qui ont été annulé à cause de ça pour des petits éditeurs. J'ai quelques séries comme ça qui ont été plombé par des gens qui certes avaient peur que la série n'arrive pas a terme mais qui amplifiait la chose et donc faisait ce dont ils avaient peur. Le serpent qui se mord la queue.

  • FrEaK
    Membre

    Je viens de regarder dans ma collection avec le filtre Editeur, j'ai 6 séries chez eux : Inspecteur Kurokôchi : en cours 6000, Sakamoto pour vous servir : finies Dilemma, Pygmalion, The Ancient Magus Bride : stoppées Je suis tellement à la bourre sur Inspecteur Kurokôchi, je vais devoir demander une prime et même une surprime de Noël à mon boss pour rattraper tout mon retard avant qu'il ne soit trop tard !

  • Fontillon
    Membre

    Malheureusement, cette situation ne m’étonne pas. Il y a quelques années, on en était à 150 nouveautés par mois. Maintenant, c'est pas loin de 200. Comment voulez vous qu'une série ai le temps de trouver son public quand elles passent de moins en moins de temps sur les table des libraires?

  • Madfiayu
    Membre

    Arte est juste génial (et toujours en facing dans ma librairie malgré l'absence de sorties) et j'attends la suite des Petits vélos avec impatience aussi, je suis rassurée de voir que les séries vont continuer. En série j'ai aussi L'enfant et le maudit et The ancient Magus Bride mais je ne suis pas à jour, on fait des travaux et ça coûte des sous alors j'ai continué en priorité les séries que nous lisons tous à la maison. Mais je n'ai pas beaucoup de suite de séries à sortir en décembre alors je vais sûrement en profiter pour rattraper un peu le retard et donner un petit coup de pouce ;)

  • Enkadark
    Membre

    En parlant de Komikku, ce serait possible de ne plus ajouter dans le planning des sorties, leurs titres qui ne sont pas annoncés sur leur page facebook ? Car tout au long de l’année et surtout ces derniers mois on a eu le droit à tel ou tel tome d’Inspecteur Korokochi, Le chef de Nobunaga, L’enfant et le maudit, Minuscule, Somali, The Ancient magus bride etc etc tous les mois et même plusieurs tomes d’une même série dans le même mois, annoncé dans le planning… Et je vois encore sur le site, certaines de ces séries annoncées, alors que le dernier planning Komikku est très clair. Merci Ps : j’ai modifié sur certaines fiches la date

  • The Viking
    Membre

    Avant je travaillais dans l'édition, la situation est juste intenable pour tout le monde sauf les gros éditeurs qui ont du poids, rien de surprenant à leur situation. Par contre, je suis un peu surpris sur leur choix de finir les séries coûte que coûte, c'est rare de nos jours de voir cela et cela fait plaisir (même si au final il y a des factures qu'il faudra bien payer un jour...) Je vois qu'il me manque quelques volumes de The ancient magus bride, j'irai les acheter lors de ma prochaine commande.

  • KssioP
    Staff

    @allia: oui j'ai lu leur communiqué et aussi leurs réponses mais tu ne peux pas compter que sur les réseaux sociaux pour véhiculer ta marque, enfin ici tes licences. Imagine rien qu'en tant que libraire, comment ils peuvent s'intéresser à l'éditeur, mettre en avant leurs titres sans un site, c'est ta carte de visite quand tu es éditeur. Après évidemment y'a pas que ça qui est cause de leur gouffre financier aujourd'hui. A eux je pense de tirer les leçons de leurs erreurs. Je ne les blâme pas, loin de là, et je suis de tout coeur avec eux, un bon éditeur mérite de survivre.

  • rom7
    Membre

    Moche pour Komikku qui fait des choix trés sympa avec une super édition. Du coup mes 5derniers tomes de Rising Sun commandé ainsi que 5autres d'Inspecteur Kurokochi. En attente des tomes 3et4 de Soul Guardians.Pour les nouveautées prochaines j'attendrais pas. J'espére que sa ira mieux a l'avenir.

  • allia
    Membre

    Au sujet du site, ils ont expliqué (alors je l'ai pas retrouvé dans le communiqué donc c'est en réponse sur Twitter ou FB) qu'il y avait bien un site à leurs débuts mais qu'à l'arrivée de FB etc, la fréquentation du site est passée en moyenne de 2000 à 200 visites donc trop coûteux à tous les niveaux. ça me fait un peu mal au cœur j'ai pas énormément de séries Komikku mais la majorité sont des très gros coup de <3 Par contre j'ai tellement de retard sur mes séries qu'en 2019 j'ai pris le moins de nouveautés possible tout éditeur confondus et surtout différé plein d'achats donc je vais revoir un peu mes priorités sur mes séries Komikku

  • nesselodie
    Membre

    c'est triste ,j'en ai acheté 6, ce mois ci, et je précommande la série que je suit, espérant apporter ma petite contribution

  • gjiorkvak
    Membre

    C'est un classique du commerce que celui qui fait de la qualité au detail finisse en difficulté face au consumérisme de masse. Plus une œuvre satisfait un gout précis moins elle peut toucher de gens. Le tout c'est de se faire une raison d'adapter sa production en fonction et d'assumer 2-3 "bigmacs" de supermarché pour porter le déficit des autres. Un vrai site internet serait bien aussi pour faire plus sérieux mais bon ça coute cher a concevoir et l’éditeur vient de signaler ne plus avoir un radis et puis si c'est pour finir avec un site aussi naze que celui d'Ofelbe ca sert a rien.

  • dussydid
    Membre

    Bon ben je vais me lancer sur certaines séries qui me tente chez eux un peu plus vite que prévu en plus de celles que j'ai déjà en cours de leur catalogue.

  • KssioP
    Staff

    Qu'ils fassent un site déjà. Non parce que je les aime bien Komikku, depuis leurs débuts mais cela fait des années qu'on leur demande un site et nada. Or, pour la visibilité c'est tout de même le minima à avoir.

  • Pour moi c'est l'une des meilleures éditions, j'espère qu'on aura bientôt les sorties des nouveaux tomes et que leur situation se stabilisera