Retour vers le passé : Watchers (1988)

 

REALISATEUR

Jon Hess

SCENARISTES

Bill Freed et Damian Lee, d’après un roman de Dean R. Koontz

DISTRIBUTION

Corey Haim, Michael Ironside, Blu Mankuma, Barbara Williams…

INFOS

Long métrage canadien/américain
Genre : action/horreur
Année de production : 1988

Un adolescent recueille un chien avec qui il va vivre d’extraordinaires aventures. Cela ressemble à un pitch classique pour un divertissement familial…mais Watchers est une série B horrifique donc les choses n’évoluent pas vraiment comme dans un Lassie. Le bon toutou est un golden retriever qui s’est échappé d’un laboratoire secret où il a subi des expériences qui ont augmenté son intelligence. Il est lié télépathiquement à une créature génétiquement modifiée qui devait servir de soldat ultime. Le monstre est incontrôlable et n’a qu’une seule idée en tête : tuer le chien et tout ceux qui ont la malchance de se trouver sur son passage…

Les démonstrations des capacités du chien sont amusantes et donnent un côté assez léger à la première partie du récit. Des scènes qui alternent avec les premières attaques du monstre filmées en caméra subjective de manière assez inégale…certaines sont plutôt bien faites, d’autres sont plus laborieuses comme la poursuite des trois jeunes en vélo en pleine forêt (dont un tout jeune Jason Priestley dans un de ses premiers rôles). Le gore reste rare…avant quelques plans plus sanglants dans la deuxième moitié du métrage.

 

 

Le choix de ne pas montrer le monstre avant le final reste judicieux. On entend ses grognements, on distingue généralement un bras, des griffes, une silhouette…ce qui fonctionne mieux que la révélation car la bébête est franchement ridicule. Un peu comme ce dernier acte où le jeune héros se transforme en mini-Rambo pour sauver son pote à quatre pattes. Le rythme est bon, les dialogues le sont moins…mais les péripéties font de Watchers une sympathique bisserie, un poil crétine sur les bords.

Dans le rôle principal, on retrouve Corey Haim, un des enfants-stars des années 80 au destin tragique, révélé par Peur Bleue et Génération Perdue. En plus du monstre, il doit affronter Michael Ironside en personnage ambigu (what else ?), un agent du gouvernement prêt à toutes les extrémités pour remplir sa mission. Et avec sa présence et sa mâchoire carnassière, Ironside vole aisément la vedette à ses partenaires…

 

 

Débutée en Amérique avant un déplacement de la production au Canada suite à une grève des scénaristes (sous le pseudonyme de Bill Freed se cache en fait Paul Haggis, futur scénariste de Million Dollar Baby), Watchers est une adaptation très libre d’un roman de Dean R. Koontz (publié en France sous le titre Chasse à mort). Le long métrage fut assez rentable pour être suivi par trois autres, plus des « variations sur le même thème » que de véritables suites. Il faut dire que le producteur exécutif de Watchers est un certain Roger Corman, jamais le dernier pour exploiter un filon.

Commentaires (0)