Un classique de Deadpool ?!

Ce comics de la collection qui tue de Deadpool par Hachette écrit par Cullen Bunn et déssiné par Dalibor Talajic puis par Matteo Lolli, est un hard cover paru en mars 2019. Il est composé de deux histoires de Deadpool que sont Deadpool massacre marvel et Deadpool massacre les classiques. On retrouve un Deapool qui après avoir été torturé par l'un des nombreux super-vilains de la galerie de Marvel, voit les voix dans sa tête disparaitres au profit d'une toute nouvelle lui faisant comprendre que sa vie et celle de tous les héros et méchants Marvel est dictée par les scénaristes de comics, il va donc décider de tuer tous les personnages de l'univers Marvel afin de les sortir de ce rouage infini.On peut alors se demander, comment une histoire aussi tordu peut-elle devenir un classique et un incontournable de Deadpool. 

On pourrait d'abord penser qu'une histoire aussi rocamboslesque ne tient pas debout mais en réalité, elle est plus cohérente que certaines histoires paru ces dernierès années. Car en effet même si Deadpool se met en tête de tuer ses anciens alliés, cela reste cohérent dans la logique du personnage. Deadpool est, et restera un personnages instable psychologiquement car il a était créé dans ce but malgré son aspect comique qui brise continuellement le quatrième et ce comics ne fait pas exception à la règle, j'entend par là que dans la manière dont le personnage a été pensé ça reste logique. Il ne faut pas oublier que Deadpool est avant tout un mercenaire et qu'en dépit de son personnage comique, il reste un héros très puissant de cet univers pas seulement par son facteur auto-guérisseur mais également par son intélligence. En effet, bien qu'il ne semble t'être qu'un clown, le mercenaire est en réalité doté d'un cerveau, alors évidemment il n'est pas au niveau d'un Tony Stark ou encore d'un Red Richard néanmoins, il est suffisament pour lutter contre ses nouveaux rivaux. Cependant on notera quelques incohérences comme par exemple lorsqu'un certains personnages pense avoir tué Deadpool alors qu'en réalité il n'en est rien alors qu'il savait très bien que ce dernier était muni d'un facteur auto-guérisseur mais ça ne va pas non plus vous sortir du récit. Enfin, vient le moment ou Deadpool comprend qu'autant de fois qu'il tuera un héros, les scénaristes le feront revenir alors il décide d'aller directement tuer leur source d'inspiration que sont les classiques et c'est là que ça devient un peu n'importe quoi. Deadpool va voyager à travers les différentes dimensions que sont ces récits comme par exemple Tom Sawyer ou encore Sherlock Holmes ce qui donnera lieu à de nombreuses références de notre monde faites par Deadpool qui s'en donnera un malin plaisir.

En définitif, ce comics nous fais prendre conscience que Deadpool bien qu'un personnage plutôt secondaire des comics Marvel, est en réalité capable de grandes choses en bien comme en mauvais et semble être un des rares Héros capable de mettre à mal tous les autres. Nous montrer un tel profil de Deadpool était ne le cachons pas assez facile en reprenant ce qui avait été fait quelques années plutôt avec le Punisher. Cependant, cela n'en reste pas moins impréssionnant et fait rentrer ce comics dans les classiques de Deadpool mais également dans les plus cultes de Marvel.

En bref

Ce comics aux déssin plus que réussi bien que parfois inégales inspiré de ce qui avait déjà été fait il y a quelques années avec le Punisher, est ajourd'hui un incontournable de Marvel et également, un excellent point d'entrée dans les comics. Presque chaque héros y fait une apparition et à un simple prix de 3,99€ c'est à en profiter sans hésitation pour un comics aussi culte bien qu'imparfait sur quelques points.

8
Positif

L'apparition de presques tous les héros Marvel

Excellent point d'entrée dans les comics

Deadpool est toujours aussi drôle

Cohérent dans l'oeuvre

Negatif

Des héros mis de côtés

Des dessins parfois inégales à mon sens mais qui restent magnifiques

RegaSan Suivre RegaSan Toutes ses critiques (3)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire