8

Critique de La marque du destin

par Daigo le mar. 19 oct. 2010

Rédiger une critique
La Marque du Destin est une histoire centrée sur la jeune Kanoko, au lycée depuis quelques temps déjà, mais dont la vie semble assez banale. Et pour cause, elle ne semble avoir aucune ambition, rien ni personne ne l'intéresse vraiment, à part sa soeur Maya. Pourtant, un jour, le populaire Tsubame remarque la tâche particulière que possède Kanoko au pouce de sa main droite. Kanoko ne veut rien avoir à faire avec le jeune homme, mais celui-ci insiste, révélant à la jeune fille qu'il possède la même marque sur un de ses pouces, et qu'il s'agirait d'une marque symbolisant leur lien dans une vie antérieure... Les deux personnes se seraient, dans une autre vie, promises l'une à l'autre ! Dès lors, Tsubame va tout faire pour faire passer le message à Kanoko : il la cherche depuis toujours, et ne peut se résoudre à la laisser l'ignorer... L'entrée en matière est un petit peu difficile, étant donné le peu de crédibilité que Kanoko, comme le lecteur, accorde au propos du jeune garçon. Tout est amené très vite, et l'on se sent un peu perdu. Puis les acteurs se mettent en place, on découvre que l'histoire est bien loin d'être centrée sur ces deux personnages (ce qui change un peu de certains autres shôjo) ; en effet, beaucoup de personnes possèdent exactement la même marque sur un de leurs pouces ! Dès lors, on s'interroge sur la signification de ce curieux grain de beauté, et on devient vite impatient de savoir ce qu'il va se passer entre les différents "marqués". À partie du tome 2, l'histoire trouve donc son rythme : on alterne les scènes de la vie réelle, où Tsubame essaie de trouver un sens à sa vie (doit-il continuer à chercher sa promise ? Est-ce vraiment Kanoko ?), et des sortes de réminiscences, où l'on découvre le passé de 2 personnages qui étaient liés dans une vie antérieure. Ceci se fait lorsque les 2 protagonistes en question entrent en contact par le biais de leur marque respective. Dès lors, le récit prend une tournure quelque peu fantastique, et s'avère surtout très prenant. L'évolution des personnages, en particulier Kanoko, est notable et vraiment intéressante. Chacun possède son lot de secrets à dévoiler, au point d'en être quelques fois particulièrement ambiguë. Difficile de savoir si un tel agit en tant qu'individu dans le monde actuel, où s'il se sent poussé à agir de la sorte par son destin... Du côté de l'édition, Tonkam réalise presque un sans-faute : il faut passer outre le premier tome, aux bords très mal découpés, pour découvrir une adaptation sans erreur, et même agrémentée de petites notes en fin de volume. Ceux qui ne sont pas passés par l'oeuvre de MURAKAMI Motoka pourront cependant se poser certaines questions quant à la lecture de certains termes en cours de volume, mais rien qui gêne véritablement à la compréhension de l'histoire. Au final, La Marque du Destin s'avère donc être un shôjo original et très prenant, d'autant plus que la série est courte, et ne souffre ainsi que de peu de longueurs (hormis le début, où Tsubame énerve vraiment pour son côté de jeune abruti...). À découvrir pour les amateurs d'aventures spatio-temporelles.

En bref

8
Daigo Suivre Daigo Toutes ses critiques (8)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
5,95€
Boutique en ligne
5,95€
Boutique en ligne
5,95€
Boutique en ligne
5,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)