7

Critique de Mutant #2

par Valoulou le jeu. 21 avril 2022

Rédiger une critique
Vivement le numéro 3 !

C'est avec impatience que j'ai dévoré ce deuxième numéro de Mutant (Titan Comics) !

Arrêté momentanément de paraître en kiosque et ce pour le moins de temps possible j'espère, il n'est pour l'instant disponible que sur deux sites à ma connaissance, celui de l'éditeur (https://www.editionsdanteproduction.com/) où vous pourrez également vous procurer le numéro 1 si vous l'avez loupé ainsi que sur Original Comics (https://www.originalcomics.fr/comics-vf/29093-mutant-2-titan-comics-2-vf.html). Quelques difficultés rencontrées par l'éditeur ne permettant pour l'instant pas une meilleure exploitation en presse. Mais ce n'est que partie remise !

A l'instar de la première parution, ce numéro fait voyager et décompresser le temps d'une lecture. Avec ces trois séries nous plongeant une nouvelle fois dans des aventures super-héroïques tantôt classiques, tantôt décalées et, il faut bien l'avouer, plutôt originales.

Ce nouvel opus est pourtant différent dans sa forme. Le format reste identique mais la qualité est revue à la hausse avec sa couverture plus épaisse, son papier de meilleure facture et son impression qui n'est pas comparable à son prédécesseur tant elle est propre ! Un travail fort appréciable, mettant en valeur les dessins et donnant un côté qualitatif à l'objet. Ce que je tenais à souligner avant de me lancer dans la description du contenu.

Le magazine s'ouvre une nouvelle fois sur Les Agents Tonnerre, série la plus kitchouille qui ne m'avait pas exalté dans le précédent numéro bien que beaucoup d'éléments la constituant m'avaient convaincus (narration rétro, dessin et colorisation à l'ancienne, etc... - ouais j'ai des goûts de vieux, eh alors !?), le scénario me semblait terne et un peu basic.

Je m'attendais dans cette suite à en apprendre plus sur les véritables intentions des méchants et avoir la suite directe du premier chapitre, mais au lieu de ça, l'histoire continu de se dérouler sur la naissance des super-salariés de l'équipe.

On a tout de même le droit ici à la première apparition de ce qui semble être le grand vilain de l'histoire, Warlord et d'un personnage travaillant pour ce dernier qui malgré lui, pensant pièger les héros va le devenir héros à son tour, personnage répondant au sobriquet de Menthor. Deux personnages qui me semble de prime abord plus intéressants que ceux déjà présentés (quoique pour l'instant Warlord n'ait pas vraiment d'intérêt profond) et qui, je l'espère vont avoir le droit à un développement plus poussé dans le prochain épisode.

Arrive ensuite la série la plus moderne, Fist of Justice, l'histoire de cette caricature de super-héros qui vit dans l'esprit malade d'un petit vieux bouclé à l'asile.

Elle est à mon goût la plus surprenante. À chaque page nous allons de révélation en révélation, apprenant d'entrée de jeu que non, le petit vieux n'est pas fou et que oui, il était bien Fist of Justice trente plus tôt (certes on s'en doutait à la fin du premier chapitre, mais c'était amèné de façon tellement incongrue que ça en devenait vraiment cool !).

Je ne veux pas tout raconter, ce serait gâcher le plaisir des futurs lecteurs, mais cette façon de faire avancer et évoluer l'histoire très rapidement dans la narration tout en gardant une écriture construite et décalée au possible donne un rendu crédible et immersif.

L'essentiel de l'action se place de façon à nous raconter le passé de notre héros tout en faisant avancer le présent. Le grand méchant, Diburk, a montré son visage et la baston "pour la Justice" peut commencer. La suite risque d'être géniale !!

Et pour finir, Danger Unlimited de John Byrne.

Je ne saurais vraiment expliquer cette BD. Honnêtement en deux chapitres l'auteur a réussi à créer une intrigue et à placer une histoire politique faite de mystères et de rébellion en emboitant les éléments le plus naturellement du monde dans une histoire de super-héros.

Bon d'accord ce n'est pas Star Wars non plus, mais faut bien avouer ce qu'il en est. Si dans le premier numéro on avait pour informations qu'un super-humains venait d'être décongelé, qu'une fille avait était contaminée par le contenu du frigo dans lequel le gars était et que les mecs qui l'avaient envoyée ouvrir se frigo ne paraissaient pas très droits dans leurs bottes. On apprend ici le passé de l'homme-du-frigo(man), que la fille a développée des pouvoirs balaises et que les hauts-gradrés on peut-être une bonne raison de paraitrent un peu comploteurs sur les bords et que en plus, tout ça est lié à un seul élément déclencheur, que tous les personnages, avec leurs motivations et leurs histoires propres sont indirectement influencés et piégés par cet élément auquel je ne m'attendais pas du tout (alors que pourtant on est dans de la SF), c'est trop bien ! C'est dense, avec plusieurs niveaux de lectures, que dire de plus ?

Oui, cette série s'annonce à mon avis comme la meilleure du magazine et il me tarde déjà de pouvoir lire la suite !

Pour finir je dirais simplement que l'initiative des éditions Dantes vaut vraiment la peine de s'y intéresser et, je pense, que le projet doit être soutenu, ne serait-ce que pour dévorer de la bonne BD !

En bref

Achetez-le, devorez-le, vous ne serrez pas déçus je pense.

7
Positif

Trop cool !

Un bon moment, une bonne lecture

Une qualité améliorée

Des histoires qui donnent l'eau à la bouche

Negatif

Plus trouvable en presse pour le moment

Valoulou Suivre Valoulou Toutes ses critiques (10)
Autres critiques de Mutant
Laissez un commentaire
Commentaires (3)
  • acbcomic
    Membre

    Et Monster Lord, faut arrêter de te chouter à la cacaïne... Renseigne-toi vers le DarkHorse ABRUTI.
    Purée le DIJONCTÉ DE TON Y EN A ENCORE !!! Va te renseigner là du con -- meghanc@darkhorse.com crétin !!!
    Et si il ya encore des IGNARDS qui croit encore que nous n'avons pas les droits il y a l'email de DARKHORSE...
    Je crois que même avec ça il y aura encore des abrutis qui croiront nous n'avons pas les droits !

  • Valoulou
    Membre

    Ah bon ? Comment ça paraît peu possible quand-même ???
    Désolé de douter, mais d'où tenez-vous ça ?

    Je ne vois pas l'intérêt de votre commentaire.

  • Pour rappel. Cette revue publie des oeuvres sans en avoir les droits.