7

Critique de Mutant #5

par Valoulou le lun. 26 sept. 2022

Rédiger une critique
Super-héros vs Super-zéros

C'est un numéro marquant un tournant dans la publication de Mutant que je vous commente ici.

Après avoir publié Danger Unlimited dans son intégralité au sein des quatre premiers magazines, Dante éditions propose dans ce cinquième opus une nouvelle série.

Affichée sur la couverture et annoncée depuis quelques temps maintenant, X prend la place de la courte aventure créée par John Byrne est donne un ton nouveau au bimestriel. Mais revenons pour l'instant sur les premières pages de ce n°5.

Comme toujours les Agents Tonnerre nous ouvrent le bal et, qu'elle n'était pas mon attente de les lire tant ce qui avait été édité dans le quatrième volume m'avait surpris ! No Man partait en chasse contre Warlord pour récupérer sa cape d'invisibilité et surtout, j'attendais la suite des aventures Dynamo qui commençaient à devenir immersives et très plaisantes !

La série s'ouvre ici sur No Man et Warlord menant leur bataille. Le super-méchant utilisant les pouvoirs du héros pour tenter de mettre à feu une ogive nucléaire et ainsi déclencher la troisième guerre mondiale (j'ai pas bien compris en quoi c'était un super plan de faire péter la planète mais passons...). Scénario certes caricatural pour son époque mais efficace dans sa mise en place et sa dynamique mais qui restera anecdotique pour moi. La première partie (publiée dans le n°4) commençait bien, cependant le rythme se fait rapide pour cette suite, les personnages trop peu développés ne donnent pas la crédibilité recherchée au récit, sa conclusion finissant inévitablement en happy end parce que c'est les gentils qui gagnent toujours et que le bien l'emporte toujours sur la folie meurtrière (mon cul !) - et qu'en plus, ils les gentils sont américains !

S'en suit une petite aventure d'un personnage dont j'attendais la mise-en-avant, Menthor. Je le disais sur ma critique du n°2, le personnage bien que très kitchouille avait un bon potentiel du fait qu'il était ambiguë, travaillant pour le super-vilain et rentrant involontairement dans les rangs des super-employés. Dans ce court récit pourtant le personnage se retrouve confronté à son ancien boss qui se planque dans une boutique de cercueil (pourquoi est-il passé des QG top-secrets perdus au milieu de nul part au commerce mortuaire ? - Mystère !). L'intrigue est pauvre et d'autant plus décevante que l'ambivalence du "super-salarié-qui-fait-de-l'espionnage-industrielle" est balancée à la poubelle en deux lignes de dialogues qui se résument en gros par :

"_ Je ne suis plus à ton service, tu es un vilain patron Warlord ! Je démissionne !

_ Tu me dois trois mois de préavis !

_ Alors je fais abandon de poste ! Nah, nah, nah !"

Pauvre donc... ce qui m'amène à souligner au passage qu'à l'instar de Menthor, l'antagoniste, dans lequel je plaçais des espoirs quant à son évolution, est de moins en moins convaincant. Ses objectifs et motivations n'étant jamais les mêmes. C'est un peu comme-ci il y avait plusieurs Seigneurs de guerre, un pour chaque super-héros au lieu dans faire un élément fort et charismatique le scénariste se contente de faire de lui un perdant aux idées changeantes et avec un nouveau but à chaque récit. Dommage...

Cependant, la dernière aventures relève tout de même quelques peu la barre. Nous y retrouvons la suite des péripéties de Dynamo entamée depuis le volume 3 maintenant. Cette continuité par épisode donne un plus à l'histoire et, bien que celui présenté ici soit moins bon que les précédents il donne tout de même une légère dose d'originalité à l'ensemble et une petite envie d'attendre la suite.

En passe de devenir des super-nulos, ces personnages rétro (ce qui n'est pourtant pas un frein pour moi) manquent cruellement de développements de même que les aventures qu'ils vivent semblent de plus en plus vides (c'est con, ça commençait tout juste à me plaire...).

Cependant, malgré l'entrain très mitigé que m'ont procurés les Agents Tonnerre, c'est avec un grand sourire que j'ai entamé Fist of Justice qui est en passe de devenir mon titre préféré au sein du mag. et qui, avec ce chapitre, le serait devenu même si Danger Unlimited avait continué.

Toujours avec son ton décalé,  ses découpes vives et son rythme narratif cinématographique, le super-héros s'étoffe. On en apprend de plus en plus son passé, les personnages secondaires sont travaillés et, bien que le méchant, Dibiuk soit encore assez flou dans ses intentions véritables, l'ensemble se tien sur la longueur.

La série va de rebondissement en rebondissement. L'action et la baston y sont toujours de mise et l'intrigue prend en densité au fur et à mesure. Dans ce numéro le background de notre justicier masqué est dévoilé, son vieux pote (que l'on apprend être un super-héros à la retraite) lui en apprend plus sur les mystères qui entourent ses doutes et ses troubles. De même, on en sait maintenant un peu plus sur ses super-pouvoirs et sur ceux du FoJ n°2 qui se révèle être un élément important pour les plans du grand-méchant. Le combat entre les deux FoJ tourne à l'acharnement, l'intensité à la brutalité des pêches qu'ils se prennent dans la gueule va crescendo et putain que ça fait plaisir à lire ! 

Si Fist of Justice continue à cette allure, je pense que l'éditeur pourra en faire son fer de lance pour le magazine. J'espère pouvoir la lire en intégralité dans ses pages.

Vient enfin la nouvelle série, X.

Ce premier épisode est une mise en bouche. Présentant l'univers visuel à l'atmosphère sombre, moderne et torturée, l'œuvre apparaît comme un polar moderne où les truands (des mafieux obèses apparement, qui ont un amour inconditionnel pour la charcuterie - en particulier les saucisses de Francfort) règnent sur la ville d'Arcadia.

X est un protagoniste silencieux, semblant torturé comme le Punisher, employant une violence brutale et sanglante tel Spawn et reflétant la noirceur d'un système en berne. On n'apprend peu de chose sur lui dans cette première boucherie mais sa personnalité apparaît tout de même comme étant psychotique ; il semble convaincu du bien fondé de ses actions bien que l'on ignore ses motivations profondes. Il butte du criminel à tout va et l'effet visuel qui en ressort via le dessin très moderne et teinté de sang giclant des cases à chaque coup de feu montre une BD qui se veut adulte et (dans une certaine mesure) réaliste.

On est là face à une série intéressante bien qu'encore trop énigmatique pour en dire plus. Soit une narration dense va se mettre en place, soit des minis-récits comme celui-ci seront développés, au quel cas, pour cette deuxième option, le personnage finira sûrement aux oubliettes.

Il s'agit ici de la traduction de la V2 du personnage, publiée par Dark Horse au milieu des années 2010. L'éditeur cherchant à faire revivre un personnage des 90s qui, après une parution originelle un peu décousue s'était arrêtée au bout de 25 numéros. Le deuxième chapitre qui sera publié dans le Mutant 6 devrait, je l'espère, étoffer le scénario qui de prime abord apparaît pour ce chapitre un, comme un épisode pilote. 

A suivre donc !

Un numéro en demi-teinte cette fois, notamment suite à ma déception sur les Agents Tonnerre mais qui relève bien la barre avec Fist of Justice. Uniquement en vente sur le site de l'éditeur (https://shop.editionsdanteproduction.com/1729190-MUTANT-N-5) un poster de la nouvelle série, X est offert avec, un petit plus sympathique qui augmente le capital collection BD.

A noter également la présence d'un rabat sur la deuxième de couverture annonçant qu'un vote des lecteurs va permettre pour le numéro 7 de choisir une nouvelle série qui sera présentée dans les pages du magazine. Une sélection de titres sera ainsi proposée et soumise à décisions du public. De même, pour ce faire,  un vote pour évincer une des séries déjà présente sera fait afin qu'elle soit remplacée par la future nouvelle. Nous aurons plus d'informations dans le numéro 6.

En bref

Déçu par les Agents Tonnerre qui commençait pourtant à monter en intensité. Accroché plus que d'habitude par Fist of Justice, qui devient selon moi la meilleure série du catalogue. Et en attente de la suite de X pour mieux cerner ce qu'il en est vraiment.

7
Positif

Un épisode de Fist of Justice vraiment génial !

Un objet toujours agréable à lire

Une nouvelle série qui apporte de la maturité à la sélection de titres

Negatif

Les Agents Tonnerre étaient remontés dans mon estime mais redescende de beaucoup

Adieu Danger Unlimited

Valoulou Suivre Valoulou Toutes ses critiques (13)
Autres critiques de Mutant
Laissez un commentaire
Commentaires (0)