7

Critique de Eagle #1

par JoeHarper le lun. 10 mars 2008

Rédiger une critique
Après avoir été stoppé au volume 8 par J’ai lu, le manga Eagle fait enfin son grand retour, chez Casterman.

Ce premier volume est très agréable à suivre. On y fait la connaissance de Takashi Jo, jeune journaliste dont la mère vient de mourir. Au même moment, aux Etats-Unis, l’avocat d’origine japonaise Kenneth Yamaoka se porte candidat aux élections présidentielles américaines, et choisit Takashi en tant que journaliste attitré de sa campagne.

L’histoire est très intéressante car, en plus de nous montrer un peu les dessous des élections américaines, elle nous présente le face à face de deux personnages charismatiques. Un certain suspense est présent : pourquoi Takashi a-t-il été choisi, lui et pas un autre ? Quel est son lien avec Yamaoka ? Et quelles sont les réelles motivations de ce dernier ?

Le scénario est prometteur et allie habilement la politique au suspense sans jamais être pesant, comme sait si bien le faire Kaiji Kawaguchi, l’auteur de Zipang, Spirit of the sun et Seizon life.
Mais le gros point faible vient sans doute du dessin : même si personnellement je l’aime plutôt bien, certains n’accrocheront pas au chara design particulier de Kawaguchi. Si son trait pouvait déjà être rebutant sur Zipang, Spirit of the sun et Seizon life, il apparaît ici plus irrégulier que sur ces trois œuvres. Cependant, on constate facilement l’aisance qu’a le mangaka pour la mise en scène, et on a droit à quelques moments vraiment épiques.

Ce premier volume d’Eagle est à mon avis très prometteur et réjouira facilement les amateurs du genre, voire les autres, pour peu que l’on ne s’arrête pas au design des personnages.

En bref

7
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Eagle
8
Eagle

Eagle

Lire la critique de Eagle

7
Eagle T.2

Eagle T.2

Lire la critique de Eagle T.2

Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)