8

Critique de The World is Mine #12

par JoeHarper le sam. 12 avril 2008

Rédiger une critique
Maria, Toshi et Mon une nouvelle fois à échapper à la police. Mais peu après, nos deux terroristes et leur otage se retrouvent pris au piège dans montagne. Alors qu'ils sont encerclés par les forces de l'ordre et que Maria est plus ou moins devenue folle, un évènement dramatique se produit, puis le monstre Higumadon réapparaît. On sent que l'on approche de la fin de la série. L'escapade sanglante de Toshi et Mon semble destinée à s'achever définitivement au prochain tome. Tandis que les inspecteurs Shiomi et Yakushiji ne sont pas d'accord quant au sort à réserver à Maria (faut-il l'abattre, elle aussi ?), la jeune fille sombre dans la folie. Au coeur du chaos, la douceur incarnée par la jeune fille est vouée à disparaître. Suite à cela, Toshi semble retrouver peu à peu son humanité. Reste Mon, toujours aussi imprévisible et incontrôlable. En ce qui concerne les dessins, les physiques ingrats voire dégoûtants des personnages font ressortir à merveille leur côté sombre. L'oeuvre est toujours aussi violente et reste à réserver à un public averti. A sa manière, Hideki Arai continue sa critique virulente de la société et du monde, et va plus loin en nous proposant sa propre vision de l'être humain. Quand on connaît l'auteur, il est inutile de préciser que tout ceci n'a rien de très réjouissant.

En bref

8
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The World is Mine
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)