8

Critique de Bloodshot Salvation #2

par Auray le mer. 30 janv. 2019 Staff

Rédiger une critique
Une fin heureuse pour Ray ?

Le tome deux de Bloodshot Salvation sera le dernier du scénariste Jeff Lemire et il nous manque déjà. Son run a commencé lors de la relance de tout l'univers Valiant en 2012 avec Reborn. A ce propos, si vous n'avez pas encore découvert cette partie, ce qui serait bien dommage, les Editions Bliss comics ont eu la bonne idée de créer un pack de découverte des deux premiers tomes pour quinze euros. Vous n'avez plus d'excuses pour ne pas lire tout ce fameux cycle introductif du coup.

Le fait que ce livre soit dédié à Warren Simons, l'ex éditeur en chef de Valiant, en dit long sur le contexte lié à ce livre. Effectivement, suite au rachat par DMG Entertainment, tout est en train de changer dans la maison mère, et on ne sait pas encore réellement les conséquences de cet événement sur le qualitatif. Ce qui est sûr, c'est qu'une page se tourne, et que malgré la fin un peu précipitée de Bloodshot Salvation comme pour le combat tant attendu face à Rampage qui se termine brusquement, Jeff Lemire arrive par son talent, à nous régaler.

En effet, j'avais déjà des craintes pour la relève suite au fabuleux passage du dessinateur Mico Suayan. Pourtant, dès le début, on est pris par le style de Renato Guedes, avec des cases entièrement peintes à la main sur les chapitres 6, 8 et 9. En conséquence, même ceux de Doug Braithwaite, pourtant talentueux, m'ont paru fades.

Sinon, c'est Jeff Lemire qui s'occupe du septième qui se déroule dans le noir, certainement un vieux subterfuge pour gagner du temps dans la publication, forcément des peintures, ça prend plus de temps. Pourtant, et c'est là que c'est extraordinaire, on se régale de l'ambiance qui émane du monde des morts de Shadowman. On ressent avec justesse les sentiments du héros face au danger, à sa peur de ne pas pouvoir sauver sa fille et retrouver un jour sa famille, ou tout simplement, on perçoit une recherche constante de la vue pour prévenir des dangers imminents avec notre héros.

De plus, l'autre fait incroyable, c'est de ne jamais perdre le lecteur dans la trame scénaristique, alors que l'on vit en même temps des évènements antérieurs au premier tome, puis ceux, se déroulant dans le futur de Rai, soit en 4002, et le tout, en poursuivant la trame principale du présent. Un de ces retours marquants dans le passé est celui montrant les origines de la création d'Hound, une manière de remercier cet indispensable et charismatique compagnon canin.

Concernant le futur, celui de Bloodshot présenté est incroyable. Effectivement, les Editions Bliss propose d'autres épisodes en fin de volume se déroulant en 4001 cette fois, et ce n'est pas anodin. C'est un peu l'Old Man Logan de Ray, ou son X-men « la fin », car on y retrouve par exemple, un chapitre issu de book of Death continuant directement l'histoire après Salvation pour arriver loin dans le futur. Un autre épisode, intitulé 4001 A.D., suit directement cette trame pour mieux connaître ce qu'il adviendra du vieux Bloodshot. Le lien avec les précédentes histoires devient alors évident. On a ici une vraie fin pour ce personnage mythique de cette licence.

On a constate aussi un prologue de Bloodshot Salvation qui a été proposé lors de Free Comic Book Day en France l'année dernière. Une bonne occasion pour ceux qui ne l'ont pas obtenu, lors de cet événement, de se rattraper, en plus de compléter logiquement.

Un livre qui, dans sa conception, aurait pu être catastrophique sans le génie de Jeff Lemire, les dessins de Renato Guedes ou l'introduction des chapitres issus du futur par l'éditeur Bliss Comics. Ce livre est particulier, puisqu'il signe une fin un peu précipitée du relaunch commencé en 2012. Une vague de reprise est actuellement en cours d'annonce chez Valiant, et on espère déjà beaucoup, tant on nous a donné. En France, nous reverrons Ray Garrison qu'en 2020 à présent, l'occasion de le lier à l'actualité du film prévu avec Vin Diesel ou de rattraper son retard à l'aide du pack ?

En bref

La fin de Bloodshot Salvation est très bonne, malgré un contexte éditorial compliqué, et ça, c'est un vrai respect des lecteurs qui suivent notre héros depuis le relaunch de 2012. A ne pas louper également, la vraie finalité qui se déroule en 4001 et 4002 qui est juste mythique !

8
Positif

Le scénariste Jeff Lemire

Le dessin de Renato Guedes

Les épisodes issus du futur montrant une vraie fin pour Ray

L'épisode des origines du chien Hound

Negatif

le combat contre Rampage passe vite aux oubliettes

le ressenti du contexte éditorial lors de notre lecture (même s'ils s'en sortent très bien)

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (259)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Bloodshot Salvation
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Laissez un commentaire