9

Critique de KI6 - Killers

par Blackiruah le jeu. 1 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Samurai 5

Valiant est fatalement un univers qui a appris à se développer en marge à côté des Marvel et DC qui trustent le gros du marché. D’ailleurs, leur structure est un peu particulière, peu de séries longues mais toutes s’inscrivent dans une continuité qui développe l’univers sur bien des aspects.

L’univers de l’espionnage chez cet éditeur a été installé tout d’abord via “X-O Manowar” qui a introduit aux lecteurs le personnage NinjaK (le fameux ninja high tech terriblement charismatique). Puis la franchise autour de ce dernier a développé tout un pan du côté de l’espionnage qui permettra potentiellement de créer de nouvelles séries.

Dans le dernier run de NinjaK, nous avons découvert que le “K” représentait en fait un code cachant une itération d’agent. Ainsi K est le 11ème agent Ninja et ce dernier run nous montrait précédents agents qui ont fini par s’échapper du système.

Ainsi, l’amante de Ninja G alias Blindside est assassinée par une bande d’assassins, ce qui pousse inéluctablement l’agent secrète à reprendre du service pour chercher à se venger. Mais c’est à ce moment que la fille du Jonin (l’homme qui a formé tous les agents NinjaX) missionne l’agent pour retrouver un artefact ancien… sauf que NinjaG n’est pas la seule enrôlée puisque ça sera le cas pour 4 autres anciens…. NinjaX. S’ensuivra donc une course contre la montre effrénée à travers cet album qui s’avère être une excellente surprise.

B. Clay Moore poursuit donc le travail de Christos Gage, en développant la mythologie des NinjaX et bon sang ! Que c’est fou à lire ! Tout est fait intelligemment à travers le déroulé de l’intrigue, entre découverte des différents NinjaX, la spécialité de chacun mais aussi leur caractérisation et les dynamiques entre chacun. C’est diablement efficace et j’ai dégusté avec plaisir cette course sans temps mort, entre alliances et confrontations avec les différents protagonistes.

Même si ça reste assez classique par sa structure, c’est d’une justesse létale.

Au dessin, Fernando Dagnino est décidément devenu un maître dans le thriller. Dans son style réaliste noir, nous ne ne boudons pas notre plaisir à découvrir chaque page. Son expérience est redoutable sur ce genre de récit et que ça soit dans le découpage, le dynamisme mais aussi le talent d'insuffler un charisme fou à toute cette ribambelle de personnages. Bref c’est magnifique mais aussi très lisible et… diablement efficace !

En somme, l’œuvre se lit comme du petit lait et surtout la conclusion est très surprenante et va étonner le lecteur qui pensait lire un récit ultra classique mais les auteurs nous cueillent avec ce finish bien senti. Affaire à suivre donc quand on connaît cet univers, on sait qu’on aura droit à une suite, soit directe, soit via une autre série (voir même une nouvelle série NinjaK). En tout cas, il est clair que j’attends désormais cela avec impatience !

En bref

“KI:6 - Killers” se révèle être une plongée dans les révélations de la dernière série NinjaK à travers de nouveaux NinjaX, le tout avec un thriller construit de manière classique mais redoutablement efficace. C’est bourré d’action, les dialogues et situations sont savoureuses et les illustrations sont un vrai délice. Le récit nous réserve même quelques petites surprises. C’est donc encore une fois un excellent nouveau récit auto contenu pour l’univers Valiant (et plus spécifiquement l’univers d’espionnage) qui plaira aux aficionados mais ravira également les amateurs de thriller qui ne connaissent pas l’univers. Franchement, jetez y un coup d’œil, c’est très fun à lire !

9
Positif

Fernando Dagnino, toujours un sacré artiste

court, fun et efficace

L’univers de NinjaK encore plus étoffé

Negatif

A quand la suite !

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (533)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)