8

Critique de Blue Lock #1

par Skeet le jeu. 3 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
Un manga survival sportif

Voilà un manga sportif pas comme les autres qui vient de débarquer aux éditions Pika ! Vous pensiez lire un énième manga sur le foot ? Détrompez-vous, on est ici plus dans une sorte de Battle Royale comme savent si bien le faire les japonais...

Malgré une belle progression du niveau de l'équipe nationale de football japonaise, elle se heurte au mur des 8èmes de finale et n'arrive pas à aller au-delà. De cette frustration est née l'idée folle d'une centre de formation révolutionnaire qui n'aura qu'un but : faire émerger l'attaquant ultime qui fera la différence.

En effet, du point de vue Jinpachi Ego, le coach un peu cinglé du "Blue Lock" (c'est le nom du centre de formation), l'équipe nationale japonaise manque d'un attaquant à l'égo surdimensionné qui pourrait accomplir des exploits, au détriment du jeu collectif... une révolution pour les japonais !

Oubliez tout ce que vous savez sur le Foot !

Avec Blue Lock, l'auteur rebat les cartes du sport le plus populaire de la planète. Il prend un axe original qui prend à contrepied l'essence même de ce sport : le culte de l'individualisme. Il part du principe que si le Japon n'arrive pas à vraiment percer au niveau mondial c'est parce que leur jeu est trop collectif et qu'il faudrait un attaquant bourré d'égo qui ne soit sur le terrain que pour marquer à tout prix.

Ceci est clairement aux antipodes de toutes les valeurs véhiculées par le football japonais et les joueurs "formatés" vont devoir s'adapter quitte à écraser leurs adversaires. Car oui, Blue Lock est une sorte de survival à la sauce sportive mais sans cadavres à la fin ! Par contre ceux qui échoueront seront "morts" footbalistiquement parlant puisqu'ils ne pourront plus jamais prétendre à l'équipe nationale... c'est quitte ou double pour eux !

A l'origine de ce projet se trouve Anri Teieri, une jeune femme que l'on voit en début de tome. On la voit pendant quelques pages, le temps de montrer sa forte poitrine à plusieurs reprises et de faire réagir allègrement les hommes autour d'elles qui ne peuvent s'empêcher de remarquer ses "obus" (ce n'est pas moi qui le dis, c'est écrit tel quel dans le manga !). On la revoit vite fait un peu plus loin avec à nouveau un plan sur sa poitrine puis plus rien jusqu'au bout du tome. Espérons que ce personnage qui avait l'air très motivé et impliqué au début du tome va être un peu plus exploité par la suite car pour le moment Anri n'a servi qu'à mettre en avant sa poitrine... hors sujet donc !

A noter également une prise de position de l'auteur qui va en faire réagir pas mal (et qui en a déjà fait réagir suite à la lecture de l'extrait proposé par l'éditeur) : au début du manga, Eric Cantona est cité et il est même présenté comme le plus grand footballeur du XXème siècle. Même si c'était indiscutablement un très bon joueur qui a fait une superbe carrière notamment en angleterre, le désigner comme LE plus grand joueur du siècle passé ne va pas plaire à tout le monde car c'est totalement subjectif. L'auteur cite également Pelé mais aussi un joueur français fictif du nom de Noël Noa...

La vie dans le Blue Lock : un monde à part

Dans ce premier tome on découvre un univers qui pourrait s'apparenter à celui d'une prison. En effet, les prétendants sont enfermés et voient petit à petit leurs camarades se faire éliminer. Suite aux différentes épreuves, le classement des joueurs évolue. Et ce classement vous donne droit à un meilleur traitement au sein de la prison du centre de formation !

A vrai dire, mis à part la thématique choisie qui est celle du football, ce manga reprend tous les codes du survival. La mise en scène théâtrale du coach, la rivalité exacerbée, le classement et les éliminations sont autant d'éléments qui nous plongent dans un manga où le suspense est roi.

Mais ce manga met surtout en avant la psychologie de chacun face à cette situation inhabituelle. Ce ne sont pas forcément les plus forts sur le papier qui sortiront du lot et on le comprends vite... Cet aspect du manga est plutôt intéressant car ce que fait le projet Blue Lock s'apparente à de la manipulation mentale presque, le but étant de faire resurgir une sorte d'instinct de survie chez les candidats. D'ailleurs l'auteur s'amuse à faire naître des expressions intenses voire parfois diaboliques sur les visages de personnages.

En bref

Voilà un manga original qui mêle habilement football et survie pour notre plus grand plaisir. Pas besoin d'être fan de foot pour apprécier ce manga qui se positionne comme une sorte de thriller... étonnant ! La suite nous dire si l'originalité va perdurer et ne pas tomber dans les clichés du survival que nous avons mangé à toutes les sauces ces dernières années !

8
Positif

Un manga survival footbalistique ? Original !

Epreuves bien pensées, qui mettent à mal les principes des joueurs

La personnalité du coach cinglé

Negatif

Le personnage d'Anri utilisé juste pour montrer sa poitrine... inutile pour le moment

Le foot n'est qu'un prétexte et cela pourra décevoir certains

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (656)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Blue Lock
9
Blue Lock T.1

Blue Lock T.1 Staff

Lire la critique de Blue Lock T.1

Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)