4

Critique de Psi-Lords

par ScoobyDam le lun. 12 juil. 2021 Staff

Rédiger une critique
Déception cosmique

Après la lecture de Fallen World, j’avais dans l’espoir que Valiant reprenne du poil de la bête mais Psi-lords est un album nous proposant une mini-série à laquelle je n’ai pas du tout accroché. Je fondais peut-être un peu trop d’espoirs sur cette équipe artistique attrayante qui ne m’a pas séduit cette fois-ci.

J’aime beaucoup l’écriture de Fred Van Lente - notamment sur Archer and Armstrong et Ivar Timewalker, 2 excellents récits que je vous recommande vivement - mais Psi-lords ne m’a pas du tout convaincu. Les dialogues sont très bateaux, on n’a aucune surprise dans les interactions entre personnages et tout se passe beaucoup trop vite.
Pour faire court et éviter le spoil le plus possible, on suit une équipe d’astronautes qui ont perdu la mémoire suite à un enlèvement. Ils n’ont donc aucun souvenir de leur vie passée et même de la mission qui les a envoyés dans l’espace. Mais suite aux différentes révélations de l'énigmatique Scion, ils maîtrisent parfaitement leurs pouvoirs et ont une grande cohésion d’équipe quasiment instantanément. J’ai beaucoup de mal avec ce genre de réactions auxquelles je ne crois absolument pas et qui me sortent très facilement d’une histoire, qu’elle soit bonne ou non. Du coup les personnages n’ont même pas l’occasion de faire connaissance qu’ils sont déjà super copains et que c’est une équipe qui bat tout le monde.
En en discutant avec un copain qui a aimé le récit, il m’a répondu “bah oui mais c’est une mini-série”, ce à quoi je ne peux que répondre : “Eh bien il aurait peut-être mieux fallu qu’ils étalent un peu plus l’action” parce qu’en soit le fond est intéressant et assez original (bien qu’on reste dans du cosmique).

Au dessin, le récit de Van Lente est accompagné par Renato Guedes qui baigne dans le réalisme. C'est un style qui ne m’attire pas spécialement même si je dois bien avouer que j’ai beaucoup apprécié certaines planches. J’ai toujours du mal avec ce style que je trouve plus adapté aux illustrations de couvertures qu’à un récit lui-même.
Pour la colorisation, on a le droit à deux styles très différents : le début de l’album a un effet estompé, presque crayon de couleur et on termine sur une colorisation numérique qui m’a un peu fait penser à Marqués (en moins poussé) et que je n’ai donc pas aimé à cause des ombrages qui donnent cette impression de 3D ratée qui me dérange toujours dans ce genre de lecture.



Côté édition, Bliss fait toujours un travail au top avec des matériaux qualitatifs et un papier agréable à la lecture. On a même toujours le droit à du contenu éditorial et c’est appréciable.
Il aurait pu être intéressant d’avoir une liste de lectures (même VO) pour découvrir les anciens Psi-lords mais n’en demandons pas trop.
Pour moi, le gros point positif reste la couverture qui donne clairement envie d’ouvrir le livre.

En bref

Psi-lords nous dévoile une nouvelle histoire cosmique dans l’univers Valiant. Je n’ai pas accroché à la rapidité de l’action qui gâche un fond plutôt intéressant. Si vous êtes amateur de dessin réaliste, vous serez sûrement séduit par le trait de Guedes sublimé par une colorisation estompée en début d’album, la fin étant trop numérique à mon goût.

4
Positif

La couverture

Le fond du scénario

Le contenu éditorial en fin d’album

Negatif

La rapidité de l’action

Le changement de colorisation pour du numérique prononcé à la moitié de l’album

Les dialogues

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (72)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)