8

Critique de Negan - l'alpha et l'omega

par Auray le mer. 13 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Quand Negan a le mot de la fin

Un mot sur la série

    Personnellement, j'ai eu la chance de découvrir directement en 2016 la version de luxe de Walking Dead en France. Pourtant, la série a été crée par Robert Kirkman en 2003, puis, publié par Delcourt dès 2007 pour la France. Tony Moore était alors aux dessins, puis, on y verra le fameux Charlie Adlard qui y restera jusqu'au bout. La série télévisée a fortement aidé à mettre en valeur le format papier, publié chez Image Comics, aux États-Unis. Qui ne connaît pas à présent le shérif Rick Grimes et sa bande de zombies le poursuivant inlassablement ?

L'étranger

    Le numéro 193 en VO fut le dernier signé en été 2019, on a donc trente-trois tomes souples au total, ou seize, en prestige. Depuis, on a eu une histoire inédite, « l'étranger », qui se passe à Barcelone. D'ailleurs, je vous conseille fortement cette courte lecture rien parce que c'est un élément important de l'histoire en général, et que c'est le fameux Brian K.Vaughan qui concocte ce nouveau récit (Y, le dernier homme ; Paper Girls, Saga...).

    Pour ceux qui suivent cette édition cartonnée, rappelez-vous, c'est avec ce tome que nous avions un sketchbook contenant une histoire inédite sur le plus grand ennemi que les comics ont créé, Negan. On y lisait sa vraie fin par rapport à la série principale. Notre tome, « l'Alpha & l'Omega » la contient, en plus de celle de ses origines qui était, elle, à l'époque, dans l'album « Negan ». Par contre, on aura plus les récits concernant le Gouverneur, Michonne et Tyresse. Du coup, on obtient un peu le livre ultime sur ce personnage incroyable, que l'on pourra coupler avec « Negan dans le texte », qui contient tous les jurons inimaginables.

Pour qui ? Pourquoi ?

    Effectivement, on aura donc dans un bien bel album cartonné issu de la collection prestige, les origines, et la fin de l'homme à la batte. De quoi faire plaisir aux plus fans avec Noël qui approche, ou tout simplement, ce sera pour les collectionneurs qui veulent autre chose qu'un comic souple pour cette fameuse histoire. Les plus nostalgiques vont certainement craquer aussi. Par contre, c'est vraiment dommage d'avoir ôté la postface de Robert Kirkman qui donnait une autre dimension à ces cases. Car c'est pour la réouverture des librairies Outre-Atlantique que le tout a été imaginée pour l'occasion, et, gratuitement, afin d'encourager les fans à reprendre les bonnes habitudes, malgré la fin de la série, et surtout, la présence toute nouvelle du COVID-19.

La deuxième lecture

    Au final, j'ai pris beaucoup de plaisir à relire ces deux histoires juxtaposées de manière inédite. La première est ma favorite. On passe d'un homme que l'on peut croiser dans la rue, un peu vulgaire et prof de sport, à notre tueur complètement fêlé, ou d'une vie en solitaire fade, à celle plus animée, de groupe, avec Dwight à ses côtés. On peut aussi écrire que l'on va de la normalité du quotidien à celle, plus incroyable, avec les zombies ; de Lucille, une femme souffrant d'un cancer en phase terminale, à l'autre du même nom, soit la fameuse batte entourée de barbelés. Les dessins vont aussi droits vers ce but, on le voit notamment sur le visage de l'énergumène.

    Et le texte, dès le début, frappe dans le mille, avec des expressions, certes vulgaires, mais faisant rire, même s'ils font souffrir ses prochains, avant de s'en prendre à eux plus physiquement. La deuxième partie complète l'image de fin, celle concernant le bonhomme mettant un bouquet sur une tombe. On saura à qui elle appartient, et comment on arrive là. Une très belle jeune femme n'a pas pris rendez-vous avec notre homme qui en a maintenant fini avec sa vie mouvementée d'avant. La rédemption est peut-être plus difficile qu'il n'y paraît, car il faudra encore se battre pour être de nouveau en paix. Peut-il le faire encore sans Lucille ?

La vraie fin de l'histoire

    Walking Dead est une série emblématique à lire absolument au moins une fois dans sa vie. Son statut de culte a fait (res)sortir Negan de ses gonds plus d'une fois, et on prend carrément, tant on apprécie ce fameux « connard ». On est juste triste que cette fois, on tourne vraiment la dernière page de cette belle collection. Robert Kirkman le précisait dans sa postface, c'est vraiment la dernière case... mais, ne dit-on pas, « il ne faut jamais dire jamais » ? En attendant, foncez sur Invincible, qui est également une œuvre du maître tout aussi incroyable, dans le genre super-héroïque cette fois... mais, c'est une autre histoire !

En bref

«Tu ne veux pas connaître la suite de l'histoire ? »

8
Positif

On complète de la plus belle manière la série Walking Dead en format prestige

Un format inédit pour « le retour de Negan »

L'album ultime pour un des plus beaux ennemis de Rick, allant des origines au remaniement de sa fin

Une série et un personnage incontournable

Negatif

La postface de Robert Kirkman qui était présent dans la version souple est abonné absent, dommage !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (584)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)