9

Critique de Bokurano

par Inari le lun. 25 mai 1970

Rédiger une critique
Bokurano c'est du Kitoh ! Et ça suffit pour le résumer ...
En effet, qui pourrait me citer un auteur retranscrivant encore mieux les horreurs du genre humain ? (Bon évidemment j'ai pas encore lu Blessures Nocturnes mais ça va venir xD)

Même si le tome 1 est particulèrement banal et niais (je dirais même mauvais) j'ai personnellement eu la chance de commencer avec les tomes 2 et 3. Le tome 2 est particulièrement intriguant, et c'est de l'incompréhension qui se dégage à la première lecture : "Mais il nous fait quoi là ? Comment peut il alterner une histoire vaec un garçon défenseur de la justice, pleine de clichés et qui se finit atrocement et une histoire sur une victime, qui tente de se prostituer et qui se finit plutôt bien, au regard des autres histoires ... ?"
Bref, c'est quoi ce manga !!?

Et c'est justement cette envie de comprendre l'auteur qui nous pousse à lire le tome 3.

Et là c'est ... LA CLAQUE ! L'histoire de Chizuru, la façon dont elle est mis en forme, du début (le passage du pilote peureux chez elle) jusqu'à la fin (le tome 4), est un monstre d'horreur et c'est justement pour çà que l'on y prend gout !! Pire encore, on se prend (du moins moi et les gens à qui je l'ai fait lire) à apprécier des actes absoluments infames ... Je parle ici de ce qui est suggéré quand le prof emmene une autre petite fille chez lui ; on se dit "Ouf Chizuru ne sera pas la seule", ce qui soit dit en passant est horrible ...

La, ça y est, on a définitivement accroché... Et on lit le 4.

Et là, rien d'apparement bien bouleversant ... Mais on le relit ... Et on voit à quel point une histoire qui peut arriver à tous les enfants de nos jours est en fait un dilemne psychologique que l'auteur exacerbe encore en lui donnant une conclusion atroce malgré le fait que l'amour et l'amitié soit omniprésent... C'est presque une incitation à l'égoisme...

Le 5, tout comme le 4, laisse un peu de coté le psychologiquement révulsant pour nous faire vivre et nous immerger dans des histoires de famille, des histoires de tout les jours, histoire de nous faire comprendre que ces adolescents qui meurent ne sont en rien différents de nous... Et forcément, ça finit toujours mal ... Notons quand même l'apparition de 2 révélations : La monstrueuse affaire de l'identité des ennemis et quelques révélations sur Kana et son frère ...

Le 5 se finit sur le personnage faiblard et pleurnichard, qui décide de perdre son combat et de laisser la Terre être détruite, pour aider sa cousine à mourir. Dernière image, on le voit en train de poignarder ce cher professeur (qu'on a vu au tome 3-4).

Le 6 est une révolution, tout comme l'était le 3 ^^. Un premier passage sur la rencontre entre le professeur et notre nouveau pilote. Extraordinaire ... Un discours qui sonne juste mais qui nous révulse et nous fait soutenir le bras du jeune garçon lorsqu'il tente de planter son interlocuteur. Bravo Kitoh !
Ensuite, une discussion extraordinaire sur la valeur de la vie et qui brise définitivement les règles de convenance. Une fois de plus, on retrouve du grand Kitoh.
Et enfin le combat ... Voila un combat exceptionnel, où c'est celui qui a le moins envie de mourir qui l'emporte, les deux combattants cherchant chacun à perdre pour disparaitre.
On conclut sur une partie plutot interressante avec une nouvelle pilote, bien (trop) comme il faut.

Opaline, si tu montes tes notes à chaque tome, tu verras que celui là mérite bien le 10/10 ^^.

J'ai personnellement vraiment hate de lire le 7 :)

PS : Aux amateurs de Bokurano, ruez vous sur Naru Taru. Le début déçoit, mais la suite perturbe ^^

En bref

9
Inari Suivre Inari Toutes ses critiques (1)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Bokurano
9
Bokurano

Bokurano

Lire la critique de Bokurano

9
Bokurano T.11

Bokurano T.11 Staff

Lire la critique de Bokurano T.11

Boutique en ligne
38,06€
Boutique en ligne
38,06€
Boutique en ligne
38,06€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)