6

Critique de Star Wars - The Old Republic

par Le Doc le sam. 1 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
Star wars : The Old Republic - L'Intégrale

Comme Chevaliers de l'Ancienne République, Star Wars : The Old Republic a d'abord été développé sous la forme d'un jeu vidéo (ici un MMORPG ou jeu de rôle en ligne massivement multijoueurs) avant d'être décliné sur différents supports dont des romans et des bandes dessinées qui ont enrichi cette période de la mythologie de la Saga des Etoiles. Dans la chronologie, The Old Republic se déroule 300 ans après les événements qui ont eu lieu dans Chevaliers de l'Ancienne République et donc 3650 ans avant la Bataille de Yavin.

Je ne suis pas un gamer, je ne suis donc pas familiarisé avec l'histoire de ce jeu. En furetant sur le net, j'en ai saisi les grandes lignes : alors que tout le monde les croyait disparus depuis la Grande Guerre de l'Hyperespace, les Sith ont de nouveau montré le bout de leurs vilains nez, menaçant la paix établie par la République et les Jedi et reprenant le contrôle de Korriban, leur planète d'origine. Après plusieurs années de combat qui ont notamment vu la destruction du temple Jedi sur Coruscant, un Traité de Paix a été signé et sept systèmes quasi-inhabités ont été remis aux Sith.
Mais cette paix est bien fragile...et loin de la République, les Sith poursuivent leurs plans...

Publié par Dark Horse entre 2010 et 2011, le comic-book Star Wars : The Old Republic est composé de 11 épisodes divisés en trois arcs indépendants (et pour être plus précis, les six chapitres introductifs sont dans un premier temps parus sur Internet avant d'être repris sur papier). Le scénariste Alexander Freed, qui a travaillé sur le jeu, a écrit Le Sang de L'Empire  (#1 à 3) et Soleils Perdus (#7 à 11) et Rob Chestney  s'est occupé de Risques de Paix (#4 à 6)...un ensemble qui se révèle très irrégulier.

En effet, je trouve que cette série n'est pas assez facile d'accès pour un lecteur qui ne connait pas le matériel de base (comme votre serviteur). Les trois arcs narratifs couvrent différentes périodes. Le Sang de l'Empire démarre dans le feu de l'action, 25 ans avant le Traité de Coruscant. Le personnage principal est Teneb Kel, un jeune Sith qui doit prouver sa valeur en traquant Exxal Kressh, l'ancienne apprentie de l'Empereur accusée de traîtrise. La mise en place est un poil laborieuse car il n'est pas aisé de s'y retrouver dans une situation qui aurait mérité un peu plus d'exposition, surtout avec le nombre de protagonistes présentés en peu de pages. Mais une fois qu'Alexander Freed se recentre sur la quête de Teneb Kel, les rebondissements sont plus prenants et il y a une bonne montée en puissance jusqu'à l'escalade dramatique des dernières pages. 

Risques de Paix revient sur les conditions qui ont précédé le Traité de Coruscant...et c'est une grosse déception. Le scénario de Rob Chestney est  mal écrit, mal caractérisé, l'action est confuse, les personnages ne sont pas intéressants, le rythme est pesant et la partie graphique signée Alex Sanchez est hideuse, avec des silhouettes et des expressions figées et des scènes d'action sans dynamisme. Bref, il n'y a rien à sauver de ces trois épisodes qui doivent bien faire partie des plus mauvais comics Star Wars  que j'ai lus (et j'en ai lu beaucoup en 30 ans).

L'intérêt remonte avec Soleils Perdus. Alexander Freed est de retour au scénario, avec Dave Ross et George Freeman aux dessins. Les deux compères livrent des planches solides et énergiques même si elles ne sont pas sans défauts (mais c'est toujours mieux que ce qui a précédé). Et le récit est le meilleur des trois. Cette aventure prend place plusieurs années après le Traité de Coruscant et le héros est un espion dont on découvre petit à petit les liens de parenté avec la Jedi du second arc narratif. Teron Shan, l'espion en question, a reçu une formation de Jedi avant de découvrir qu'il n'était pas sensible à la Force. Avec l'aide de son ancien maître, un Jedi déchu et malade au parcours tragique, et d'une Twi'lek embarquée malgré elle, Teron va découvrir les plans cachés des Sith. On repasse alors au schéma classique du trio qui doit détruire la dernière "arme de destruction massive" de l'Empire...et c'est plutôt efficace ! Plus linéaire, plus convaincant dans la gestion du suspense et l'écriture des acteurs de l'histoire , donc plus agréable à lire ce qui permet de refermer cette inégale Intégrale sur une bonne note.


 

En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (333)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Commentaires (0)
Laissez un commentaire