7

Critique de La Fleur et le vampire

par snoopy le jeu. 6 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
La fleur et le vampire T1: critique

Après "I have no idea about boys" et "Rouge", la mangaka Komachi Katsura revient avec un tout nouveau one-shot portant l'intriguant titre de La fleur et le vampire parmi les nouveautés de septembre de la collection Hana. Pour ma part, ce sera une première puisque je n'ai pas eu encore la chance de lire les précédentes œuvres de l'artiste mais je dois reconnaitre que la couverture a immédiatement attiré mon regard et que je suis assez impatience de dévorer cette histoire d'amour au parfum vampirique. Pré-publié dans les pages du magazine Canna (A beautiful sunny day, Red hood,...)  des éditions Printemps Shuppan en 2016, ce one-shot nous invite à découvrir une histoire d'amour entre un humain et un vampire qu'on espère sensuelle et enivrante. Pour ma part et même si la lecture s'est révélée agréable, le titre est un poil en deçà de mes attentes. J'aurai aimé un peu plus de mordant et une intrigue un peu plus poussée, dommage...

"L'appétit d'un vampire... dépend de son attirance pour l'être humain qu'il a choisi."

Dans ce monde où humains et vampires cohabitent en paix, Yayoi éprouve des sentiments pour Chitose Hyûga, un vampire au sang pur de sa classe. Succombant au charme du vampire en question, Yayoi le laisse se nourrir de son sang. Sentir ses crocs se planter dans sa chair et sa langue courir délicatement sur sa peau ne le laisse pas indifférent même si, pour Chitose, le jeune homme ne représente rien d’autre que « son repas »…

"Une atmosphère agréable même si on reste un peu sur sa faim"

Comme je le disais un peu plus haut, la fleur et le vampire faisait partie des titres qui me tentaient vraiment bien au départ avec sa couverture toute en sensualité et son synopsis qui promettait une intrigue simple mais qui avait toutes ses chances pour nous séduire à la lecture grâce à la thématique vampirique. On s'attend donc forcément à retrouver une certaine ambiance en débutant le titre, ce qui est le cas puisqu'on va suivre le jeune Yayoi dans ses tentatives pour se rapprocher du ténébreux vampire Hyugâ. Par contre, l'auteur ne s'est pas lancée dans une intrigue très complexe ni travaillée et est restée sur le thème de l'éveil des sentiments en y ajoutant quelques petites problématiques liées au statut de vampire de l'un des protagonistes. 

En quelques lignes, l'auteur situe rapidement le lecteur concernant les caractéristiques de son univers à savoir la cohabitation des humains avec les vampires. Elle va à l'essentiel et ne s'encombre pas de milliers de détails, un sentiment qui reviendra un peu trop souvent au cours de la lecture. Au départ, on n'est pas franchement dépaysé par le début d'intrigue puisque Hyugâ, vampire, attire tous les regards et me fait penser à l'habituel beau gosse de la classe entouré de ses groupies toutes plus jolies les unes que les autres sauf que ce sont ici des suiveuses et qu'elles sont là pour lui fournir du sang. On remarque très vite l'attirance de Yayoi, un jeune homme tout ce qu'il y a de plus banal, pour Hyugâ. Leur relation jusque là platonique va prendre un nouvel essor, on apprécie le côté glacial de Hyugâ qui ne voit en Yayoi qu'un moyen de se nourrir. L'intérêt viendra donc de l'éveil des sentiments du jeune vampire qui au fur et à mesure va se rapprocher de Yayoi mais aussi de voir si ce dernier parviendra à changer sa façon de penser une fois sous le charme du jeune humain. Simple, parfois prévisible mais agréable. 

On apprécie la sensualité qui se dégage des scènes où Hyugâ se nourrit du sang de Yayoi, il y a une certaine forme d'érotisme même si je pense que l'auteur aurait pu aller un peu plus loin à ce niveau là notamment concernant l'excitation qu'on ressent à se faire mordre par un vampire. Si on apprécie Hyugâ pour son côté ténébreux, Yayoi n'est pas en reste non plus. Ses sentiments échappant tout doucement à son contrôle avec l'envie d'être plus aux yeux de Hyugâ qu'un repas, Yayoi ne va pas longtemps jouer au gentil uke qui se laisse faire entre les mains de son seme. Ses caprices donneront à l'intrigue amoureuse un petit coté très frais, très appréciable et surprenant dans le bon sens du terme. Il y a également ce parallèle entre un vampire qui se nourrit d'un humain et un humain qui se nourrit d'animaux mais l'auteur va davantage se concentrer sur l'éveil des sentiments et ne cherchera pas à réellement développer d'autres sujets. On ne connait pas grand chose de Yayoi en dehors de son attirance pour Hyugâ. Concernant ce dernier,  l'auteur évoque les rapports familiaux difficiles afin d'étayer un peu sa perception négative des êtres humains mais elle ne creuse pas davantage de côté là. On reste un peu sur notre faim du côté de l'approfondissement des personnages. 

Au final, l'intrigue tourne essentiellement autour de l'éveil des sentiments avec quelques rebondissements et bonnes surprises mais pas en suffisance pour ressortir de sa lecture pleinement délecté par l'ambiance. Malgré tout l'évolution des sentiments se veut douce et on apprécie de voir les petits changements qui s'opèrent autour du personnage de Hyugâ, comme la peur de contrarier l'être aimé, même si on aurait aimé passer plus de temps avec eux. 

On finit sur une petite histoire bonus pleine de charme qui nous séduit avec son ambiance à la fois douce et  féline. Je serai presque tentée de dire que j'ai ressenti nettement plus d'émotion en lisant cette courte histoire de quelques pages par rapport au récit principal. L'idée est belle, l'expression de sentiments particuliers également et c'est joliment conté de surcroît. Cette dernière nous permet de terminer sur une note positive une fois la dernière page tournée.     

 Un petit mot sur les graphismes, le coup de crayon de l'artiste possède un charme particulier. Les traits sont très fins, la forme des yeux en amande est très prononcée, les visages sont angulaires et les silhouettes assez graciles. Les expressions sont assez bien retranscrites, les petits changements qui naissent sur le visage de Hyugâ au fur et à mesure que ses sentiments grandissent amènent un peu plus de corps à l'éveil des sentiments. Les scènes érotiques auraient pu être davantage sensuelles, les décors sont un peu pauvres et les trames sont utilisées à bon escient. L'ensemble reste réussi et colle bien à l'esprit du récit. L'édition est quand à elle de bonne facture.

En bref

L'histoire imaginée par Komachi Katsura s'est révélée un poil trop simple à mon goût, certains aspects auraient mérité d'être davantage approfondi et il m'a manqué un je ne sais quoi qui m'aurait permis de vraiment accrocher à l'histoire que ce soit concernant l'intrigue en elle même ou les personnages. Autrement dit, c'est agréable mais pas mémorable. Par ailleurs, la petite histoire bonus dégage beaucoup de charme.

7
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (381)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de La Fleur et le vampire
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Commentaires (0)
Laissez un commentaire