9

Critique de Unity

par Auray le sam. 8 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
Une grande lecture !
Une nouvelle intégrale Bliss Comics vient de paraître en librairie, si vous le pouvez, vous pouvez d'ores et déjà la mettre sur la checklist du Père Noël qui utilise certainement Comicsanctuary, ou Sanctuary à présent, puisque notre site a fait peau neuve dernièrement. Effectivement, Bloodshot ou Shadowman, pour ne citer que les critiques récentes, nous avait convaincus par le passé, et il n'y a pas de raison que tout change, car le format et le prix restent inchangés dans sa qualité. De plus, quasi la totalité est signé par Matt Kindt, le plus important des scénaristes de l'univers Valiant (Divinity, X-O Manowar, Ninjak, Rai), et il a même le temps de faire un peu d'indépendant comme « du sang sur les mains » chez Toussaint Louverture (avez-vous ne serait-ce qu'admirer la magnifique couverture ?).

Petit avertissement tout de même avant de commencer cette lecture : on peut certes lire ce pavé à part, tout en comprenant sans trop de soucis les challenges entrepris par nos héros, pourtant, il est important d'assimiler que l'intrigue y gagnerait en épaisseur si on lit en parallèle les intégrales X-O Manowar tome un et deux au service d'un récit qui se veut ambitieux.
Et cela dès le départ, puisque l'on parle dans la « mort au roi » de la période où Aric revient sur Terre en annexant la Roumanie. Une période importante dans le monde de Valiant, et mis en valeur par le trait de Doug Braithwaite (Justice avec Alex Ross, ou le récent X-O paru de cette année) pour trois chapitres, et le quatrième, on y regardera le talent de Clayton Crain (Rai). On commence donc très fort en pensant que l'équipe d'Unity n'est pas Ninjak, l'agent secret Britannique, le Guerrier Eternel soit le frère d'Armstrong qui comme lui est vieux de plusieurs siècles, et, Livewire la psiotique technotélépathe, ancienne élève d'Harada de la Fondation Harbinger. Puis au fil des pages, nous les voyons se rassembler pour une mission commune par la force des choses, ou plutôt pour éviter une catastrophe nucléaire. Si vous aimez la naissance d'un groupe de super-héros, cette introduction est vraiment réussie, de plus la première couverture résume les débuts d'X-O pour ne pas vous perdre, vous voyez que l'on peut suivre sans problème.
Par la suite, ils essaient de s'entendre pour arrêter Silk, un super-vilain qui encore une fois a des origines bien illustrées par CAFU (Rai, Imperium). Matt Kindt nous donne sincèrement envie de revoir cet ignoble personnage qui n'hésite pas à faire des odieuses expériences scientifiques sur sa propre femme! On a hâte de le revoir, mais pas trop pour ses actes ignobles, plutôt pour sa correction en fait ! De plus, petite cerise sur le gâteau, ici, X-O fait partie de l'équipe, et on a des liens avec Bloodshot U.S.A. avec la vision d'un ancien combattant remplie de nanites de la Seconde Guerre Mondiale, on reverra un peu celui-ci par la suite d'ailleurs.
La troisième partie, « les chasseurs d'armure », est à lire en parallèle de l'intégrale X-O Manowar tome deux. D'ailleurs, ces épisodes huit à onze étaient déjà présents dans celle-ci, mais encore une fois, comment peut-on appeler un livre une intégrale sans ce contenu ? De plus, lire les récits à la suite sans manque convient à tout le monde, et encore une fois, le rapport qualité-prix de l'ouvrage n'en tient pas rigueur. Par contre, c'est peut-être les épisodes les plus difficiles à suivre sans lire le récit d'origine, car les intrigues sont des évènements entrecoupés par les différentes péripéties de l'aventure principale. Mais ce n'est qu'une infime partie de la vie d'Unity qui va quand même bien changer après cet arc puisqu'ils se dévoilent au monde entier. Par contre, ils omettent de révéler qu'ils ont sauvé un ennemi pour en faire un futur membre de l'équipe, j'ai nommé le robot extraterrestre Gin-Gr. Vont-ils le regretter par la suite ? Petit aparté par rapport à ce récit, on y verra en guest star, le fameux bloodshot, l'original cette fois.
La quatrième partie « union » est peut-être la plus importante pour comprendre l'esprit d'Unity. On y voit une précédente équipe dirigée par Gilad, le Guerrier Eternel, passé le fait grossier qu'ils ont le même nom, on y apprécie rapidement cette équipe solide et solidaire ou le dessin de Cary Nord, assez proche parfois de celui de Matt Kindt. Mais « Union » raconte surtout la possibilité d'intégration de Faith, la psiotique des Renégats. Une manière ici pour différents dessinateurs de séparer des genres héroïques : les tendres épargnant toute vie jusqu'à l'extrême et les cartésiens se donnant le permis de tuer.
La cinquième tranche de vie d'Unity, « front intérieur » a été sans aucun doute mon moment préféré. Il y présente chaque personnage, soit ninjak, le Guerrier Eternel et Livewire, dans un combat de trop, mais on ne sait pas encore lequel, juste qu'il a été épuisant et on y apprend plus sur celui-ci et également sur leur intimité ou encore leur philosophie de vie à ce moment. Sont-ils vraiment prêts à prendre des vacances ou reprendre du service ? Ne va-t-on pas les tuer à petit feu en leur donnant trop de temps à leur rétrospective, car ils se rendent compte qu'ils n'ont fait de leur vie que de combats incessants... Les dessins sont ici de Pere Perez, vu dans Archer et Armstrong ou Faith, ce qui évidemment ne gâche rien au récit, bien au contraire !
« La Belliciste » est encore la présentation d'une ennemie au caractère bien tranchée : elle traverse les âges et semble responsable de toutes les tragédies de la grandes Histoires des Hommes, comme le fait d'être le déclencheur de la guerre du Vietnam. Logorrhéique à souhait, elle parle justement de ces événements avant de décimer un à un notre équipe. Matt Kindt est très malin, car cela permet d'avoir toute l'empathie possible pour cette femme qui, malgré elle, permettra à un second couteau de se mettre en avant. Quel magnifique final ! A noter le retour temporaire d'Aric qui vous donne une preuve de la dangerosité de la Belliciste. Une histoire qui peut avoir un air de déjà vu, mais pas dans sa construction et son ensemble...
Les deux derniers chapitres sur « le retour des chasseurs d'armure » font écho à la deuxième intégrale de X-O. Plus facile d'accès, ils permettent de suivre les péripéties des anciens ennemis Malgam ou Gin-Gr... a-t-on bien fait de les sauver ? Ne peuvent-ils pas se retourner contre nos héros comme je l'ai stipulé auparavant? Vous allez le savoir ici !
Enfin le dernier chapitre est composé de courts épisodes très drôles comme ceux de Quantum et Woody qui veulent créer un film avec leur histoire à dormir debout. Une autre contient même une petite morale toute en légèreté sur le téléchargement illégal de comics par exemple, aux côtés de Livewire. Et, on termine en beauté sur quelques pages du grand Matt Kindt, qui je répète, signe quasi toute cette somptueuse intégrale ! Puis, on trouvera quelques couvertures variantes et des pistes pour les lectures suivantes auxquelles je rajouterais Faith.

Une intégrale Bliss comics présentant le début du renouveau de Valiant et de l'ère de Matt Kindt, aux côtés de personnages phares comme X-O, Ninjak, le Guerrier Eternel ou encore Livewire. C'est rare que j'écrive ça, et je suis heureux de pouvoir le faire : tous les récits, sans exception, sont de grande qualité, tant sur les dessins avec ses différents intervenants, que sur le scénario qui n'est pas en reste. De plus, nous avons de réels liens, appréciables, avec les autres oeuvres. Un indispensable pour tous les fans de bons récits issus des comics en général ! (Par ailleurs, l'éditeur a ouvert sa boutique officielle, à retrouver via ce lien : https://boutique.bliss-comics.com/ , et une couverture alternative existe sur https://www.originalcomics.fr/, sans oublier la possibilité de se diriger vers vos libraires habituels).

En bref

Une intégrale Bliss comics présentant le début du renouveau de Valiant et de l'ère de Matt Kindt, aux côtés de personnages phares comme X-O, Ninjak, le Guerrier Eternel ou encore Livewire. C'est rare que j'écrive ça, et je suis heureux de pouvoir le faire : tous les récits, sans exception, sont de grande qualité, tant sur les dessins avec ses différents intervenants, que sur le scénario qui n'est pas en reste. De plus, nous avons de réels liens, appréciables, avec les autres oeuvres. Un indispensable pour tous les fans de bons récits issus des comics en général ! (Par ailleurs, l'éditeur a ouvert sa boutique officielle, à retrouver via ce lien : https://boutique.bliss-comics.com/ , et une couverture alternative existe sur https://www.originalcomics.fr/, sans oublier la possibilité de se diriger vers vos libraires habituels).

9
Positif

le dessin,

le scénario,

beaucoup d'inédits

le format,

prix

Negatif

juste un arc plus difficile à suivre

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (218)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
49,00€
Boutique en ligne
49,00€
Boutique en ligne
49,00€
Commentaires (0)
Laissez un commentaire