7

Critique de World's End Harem #3

par Niwo le ven. 7 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
La moralité n'est qu'un détail

De retour pour revenir sur le troisième tome de World's End Harem. Comme on l'avait vu dans le tome précédent, un nouveau garçon s'est réveillé et va avoir un rôle précis. Mais avant de revenir sur ce jeune gus, je tiens à préciser que la série a toujours autant d'impact, et quand on croit en savoir suffisamment sur l'univers, le scénariste arrive toujours à créer des rebondissements, de nouvelles interrogations qui nous poussent à la réflexion. Étonnant pour un titre dont je n'attendais rien à la base.

Nouvelle façon de faire

Pour Shôta, notre nouvel élément, l'histoire va se passer différemment. On ne va pas lui parler du principe de Mating. L'organisation va le mettre dans une ambiance scolaire en lui précisant bien qu'il est THE survivant, le seul et l'unique. De ce fait, il sera dans une classe composée uniquement de filles, qui elles, pensent aussi qu'il est le seul survivant et qu'elles doivent le séduire. Au premier abord, je pensais vraiment qu'il serait un gentil garçon adorable. Il revoit son ancien professeur, une femme qu'il appréciait déjà beaucoup auparavant. Il va sans dire qu'ils vont avoir une relation, mais là n'est pas le souci. Même si niveau morale, c'est moyen (en âge réel, Shôta est adulte mais puisqu'il a été cryogénisé, son corps ne l'est pas... Bof bof), ce qui m'a alarmé, c'est le fait qu'il craque facilement et couche avec une autre fille dès qu'elle lui a fait du charme.

Comme quoi, le but est vraiment d'avoir des hommes totalement différents. Faire en sorte qu'on ne les connaisse pas assez pour connaître leurs réactions au premier abord... Et ça fonctionne. Même sur l'ensemble du tome, il y a plein de choses qui ont pu me surprendre, et ce n'était pas évident. Certains choix scénaristiques ont été faits intelligemment et je suis très heureux que ce soit le cas. 

Faut-il se méfier de tout le monde ?

Amour réel ou par intérêt, telle est la question. Pour le n°1, la question ne se pose pas. Il sait que les femmes veulent être engrossées pour obtenir certains privilèges, et lui en profite également. Mais ça m'a fait tilt concernant Shôta, puisque les deux femmes avec lesquelles il a couché lui ont dit plus ou moins explicitement être amoureuses de lui. Et là où l'histoire va un petit peu jouer sur la psychologie des personnages et par conséquent du lecteur, c'est sur la véracité de ces propos. Le mensonge par intérêt ne date pas d'hier, et dans ce genre de manga, il prend d'autant plus sens. Et en plus de pimenter le scénario, ça crée une sorte de tension qui risque de nous suivre pendant un bon moment. Nos héros vont devoir discerner le vrai du faux.

Surtout quand les femmes semblent vouloir leur cacher pas mal de choses... Notamment à Reito, qui cherche toujours désespérément sa bien-aimée. Une nouvelle va alors le bouleverser : Le virus aurait été créé par l'Homme. L'intrigue s'ouvre sur un nouvel horizon auquel je ne m'attendais pas et qui risque de changer le cours des choses. Si c'est un être humain qui a créé ce virus, quel serait le but ? Détruire les hommes, les asservir ? Serait-ce des hommes ou des femmes qui seraient derrière tout ça ? J'avoue être curieux de savoir. Rendez-vous dans le quatrième tome pour plus d'informations, sans doute !

En bref

Encore un nouveau tome captivant pour World's End Harem. Le nouveau protagoniste est étonnant sur divers points et le scénario prend une tournure que je n'aurais pas soupçonnée. Le récit se démarque et s'affirme et ça, c'est appréciable. Hâte d'avoir des réponses aux nombreuses interrogations qui sont exposées depuis quelques chapitres.

7
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (287)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de World's End Harem
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)