7

Critique de Star Wars - Thrawn

par Le Doc le lun. 10 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
Thrawn : le roman de Timothy Zahn en BD !

Le Grand Amiral Thrawn. Maître Stratège. Militaire qui a su gravir les échelons malgré la xénophobie de l'Empire. Créé par Timothy Zahn dans son roman "L'Héritier de l'Empire", premier volet de la trilogie "La Croisade Noire du Jedi Fou", Mitth'raw'nuruodo (à vos souhaits !) est vite devenu l'un des nouveaux personnages les plus appréciés de l'ancien Univers Entendu, qui est ensuite passé "hors continuité" suite au rachat de Lucasfilm par Disney en 2014. Mais Thrawn ne pouvait bien évidemment pas rester longtemps cantonné à l'univers alternatif "Légendes". Le Chiss a fait sa première apparition dans le nouvel Univers Etendu à l'occasion de la saison 3 du dessin animé Star Wars Rebels (où Lars Mikkelsen lui prête sa voix) avant que son créateur Timothy Zahn lui consacre une nouvelle série de romans.

La mini-série en 6 épisodes Star Wars : Thrawn est l'adaptation du roman du même titre écrit par Timothy Zahn et sorti aux Etats-Unis en avril 2017. Contrairement à l'ancienne trilogie, je n'ai pas encore lu les nouveaux bouquins et je découvre donc ce récit dans sa version dessinée. Certains chapitres "trahissent" en quelque sorte le matériel de base, des passages très denses et un peu plus bavards qui transmettent beaucoup d'informations en alourdissant un peu le rythme (comme le numéro 3 qui n'est pas le plus palpitant)...mais dans l'ensemble, le travail de Jody Houser est de qualité. 

Lorsque les lecteurs ont découvert Thrawn au début des années 90, celui-ci était occupait déjà sa position de pouvoir au sein de l'Empire. La mini-série compilée par Panini dans la collection 100% Star Wars peut se voir comme un "Thrawn Origines", qui couvre toute la carrière du futur Grand Amiral jusqu'à Star Wars Rebels. Découvert par une unité impériale sur une planète isolée au-delà de la Bordure Extérieure, Thrawn met fin à son exil et propose ses services à l'Empereur. Intrigué par l'ambition du Chiss, Palpatine l'envoie à l'Académie Impériale. L'ascension de Thrawn sera fulgurante...

Dès les premières pages, le récit introduit des nouveaux protagonistes, dont Eli Vanto, un cadet qui est le seul à connaître le langage de Thrawn et qui deviendra son aide de camp. La relation entre les deux hommes est intéressante et elle est au coeur des différents combats qu'ils doivent mener : sortir de l'Académie en affrontant le racisme de certaines recrues, naviguer dans les arènes politiques en démêlant le vrai du faux, faire face aux agents doubles (ou même triples) et conclure des alliances qui peuvent se révéler très fragiles, et passer les étapes mêmes si les méthodes de Thrawn ne sont pas toujours très bien reçues par ses supérieurs.

Ce jeu d'échecs est bien conduit par un Thrawn qui déplace subtilement ses pions. C'est très bien caractérisé et les révélations sont bien dosées. Thrawn ressemble beaucoup à sa contrepartie de l'univers "Légendes", tout en ménageant quelques surprises qui annonce des développements prometteurs pour la suite des événements (et j'espère bien qu'elle sera aussi transposée en bande dessinée).

À la partie graphique, on retrouve le dessinateur brésilien Luke Ross, qui devient l'un des artistes réguliers des comics Star Wars de Marvel après Le Réveil de la Force et Dark Maul et avant les one-shots de la maxi-série Age of Republic. Peu convaincant sur l'adaptation du long métrage de J.J. Abrams, Luke Ross retrouve ici son niveau de Dark Maul,  avec, entre autres, quelques bonnes astuces visuelles pour représenter l'évolution du personnage-titre (l'utilisation des ombres dans les derniers chapitres est judicieuse).


En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)