6

Critique de L'aigle des mers #2

par vedge le jeu. 17 janv. 2019 Staff

Rédiger une critique
Rêve de mer et d’eau fraiche

Inspiré de la vie du Comte Felix Von Luckner, ce diptyque se situe dans une période charnière de la guerre navale, à la fin de la première guerre mondiale.
Le trait rappelle un peu Giardino dans les personnages, principalement les féminins ; Comme lui il sait donner à un corps nu ou savamment habillé d’une ombre de feuillage, un érotisme pur, sans rien de graveleux.
Le dessinateur fait montre d’un réel talent dans la présentation des bateaux et y prend un plaisir visible.
Il nous conte le combat d’arrière-garde, plein d’honneur, de rêve, d’un honnête homme remplissant son devoir de soldat tout en rêvant d’un avenir de paix.
Las, après la première, la deuxième guerre montrera la terrible réalité de la nature humaine.
Ce diptyque est un roman illustré à l’ancienne :  de grands espaces, de grands sentiments, la petitesse des méchants, et une fin tragique en technicolor.
Au cinéma, en grand écran, il aurait pu il y a longtemps arracher quelques larmes aux romantiques.
Mais, dans la tempête que provoque chaque jour l’inconséquence de nos contemporains, le sang qui coule, « ce n’est pas la peine de pleurer, on ne distingue pas «  nos « larmes ».

En bref

Un récit d’aventures sur les flots, mouvementé et captivant, servi par un dessin sensible avec les êtres, redoutablement précis avec les navires.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (1924)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de L'aigle des mers
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire