7

Critique de Batman - Legends of the Dark Knight #100

par Le Doc le lun. 11 févr. 2019 Staff

Rédiger une critique
Professeur, mentor, partenaire...mais pas un père...

Les lecteurs de comics sont habitués à ce que les moments historiques de la vie de chaque personnage soient régulièrement revisités, pour les nouvelles générations ou parce que les scénaristes ont envie d'apporter leur pierre à l'édifice, d'approfondir des moments qui n'avaient été racontés qu'en quelques pages des années auparavant. La rencontre entre Bruce Wayne et Dick Grayson fait partie de ces étapes importantes.

Pour célébrer le 100ème numéro de la revue anthologique Legends of the Dark Knight (publié en 1997 et disponible en V.F. dans les pages de Spécial DC #16), DC a décidé de relater à nouveau les circonstances de ce jour fatidique où le jeune Dick Grayson a vu ses parents, les trapézistes connus comme sous le nom de scène des "Flying Graysons", mourir sous ses yeux. Vétéran des bandes dessinées Batman, Dennis O'Neill débute son récit par un coup de poing, celui qu'un malfrat balance dans le ventre du propriétaire du cirque Haly. En effet, Mr Haly avait refusé de se faire racketter par "Boss" Zucco, un des caïds de Gotham. Pour lui donner une leçon, Zucco a envoyé un de ses hommes saboter le numéro des "Flying Graysons". La suite, vous la connaissez...

L'histoire est donc connue, mais ces "variations sur le même thème" ne sont pas toutes sans intérêt. Le drame est poignant et la première rencontre entre Dick et Batman est bien orchestrée, marquant à jamais les deux orphelins. Cela tient aussi aux choix graphiques de Dave Taylor, un dessinateur britannique dont je n'ai pas beaucoup suivi le travail (et je le regrette car il est ici très bon) qui a joué efficacement sur des éléments tels que les ombres, le brouillard pour donner une atmosphère particulière aux scènes nocturnes et à la façon dont Batman surgit des ténèbres.

Le titre de cet épisode est Le Choix. Le choix de Dick Grayson, qui veut surmonter le choc de la mort de ses parents en cherchant lui-même la justice (avec une bonne dose d'inconscience) et en s'assurant qu'une telle horreur n'arrive plus à d'autres enfants. Le choix de Batman, qui est devenu à partir de ce moment un professeur, un mentor, un partenaire...mais comme il le dit lui-même "pas un père". La réplique finale du fidèle Alfred, qui n'est pas dupe en entendant ces mots, est assez savoureuse...


En bref

À noter que ce #100 propose deux histoires, la seconde étant un récit court sur le second Robin, Jason Todd (traduit dans le Batman Hors-Série #10 de Semic, voir ma critique sur la fiche de ce volume).

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (431)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Batman - Legends of the Dark Knight
Laissez un commentaire