7

Critique de Une maternité rouge

par vedge le jeu. 21 févr. 2019 Staff

Rédiger une critique
L’art pour vivre

Ce qui frappe en premier c’est le dessin ; la restitution de la majesté à l’état brut de cette terre d’Afrique si bien restituée sous le pinceau de Lax.

Comme si un des berceaux de l’art premier était lui-même, naturellement, art premier.

L’auteur nous propose des fonds de case sombres, chahutées par les lignes filantes d’herbes folles et libres.

L’immensité éblouissante de soleil est rendue par des gris limpides, sans dialogue, mais où l’on entend pourtant le chant clair d’un oiseau qui appelle.

A cette force naturelle brute, répond la couardise de lâches brutes.

Ne sachant construire, ils détruisent.

La raison invoquée n’est que forfaiture. Les gardiens de camp d’hier sont les djihadistes d’aujourd’hui.

Là encore, le dessin est récit, de ce qui fut, de ce qui reste, des morceaux d’humanité et de vie projetés dans le sable.

Il reste une statue ; Morceau de bois rouge sur le sable calciné ; Presque rien.

Mais un espoir quand même, face à la barbarie.

Et si on oublie l’espoir, que reste-t-il à l’homme pour faire grandir son humanité ?

Les voleurs d’hier étant devenus, par force, les protecteurs d’aujourd’hui, la statue débute alors un voyage de migrante, dans le sac à dos d’un jeune malien, vers le musée du Louvre à Paris.

A travers ce voyage de sauvegarde de l’art, c’est le tragique voyage des migrants que l’auteur aborde.

Malmenés, entassés sur des radeaux de la Méduse, s’ils ont encore eu la chance d’atteindre la Méditerranée.

Là encore, la couleur ou le continent ne font pas la fraternité.

Dans ces conditions inhumaines, la notion d’humanité perd de son sens et le plus fort, souvent, survis au mépris et au dépend des autres.

Pour une maternité sauvée, combien d’enfants perdus ?

Avec cet ouvrage, Lax nous parle de compassion perdue.

Perdue dans le brouhaha de nos vies, de la surenchère d’informations et de souffrances, qui nous fotn oublier l’autre, notre égal.

Un livre beau, profond et triste. Mais si nous sommes capables de sentiments et de révolte à sa lecture, alors, peut—tre, n’avons-nous pas tout perdu.

En bref

Le périple d’un migrant pour sauvegarder un pan de notre humanité, enserrée dans une statuette de maternité. Un dessin profond et grave qui raconte sans dire et interroge notre compassion.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2005)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Une maternité rouge
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Laissez un commentaire