7

Critique de Les chroniques d'Under York #1

par Blackiruah le ven. 22 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
Lucid Dreams

Aujourd’hui quand je vois la couleur violette sur une oeuvre, j’ai tendance à très vite penser aux visuels de lo-fi, ce courant de musique en vogue actuellement sur la scène rap mais pas que. Car actuellement, ce style mixe nombreuses influences comme le rap, le rock et la pop mais aborde aussi de nombreux thèmes plus ouverts et surtout plus confidentiels, mélange qui fait les beaux jours dans les différents charts (Juice Wrld, Post Malone, XXXTentacion, etc.).

Et justement, comme un symbole, Les chroniques d’Under York (dont la couverture baigne dans le violet) est un vrai melting polt de styles. Sylvain Runberg, scénariste belge rompu à la franco belge, et Mirka Andolfo, artiste italienne qui fait les beaux jours chez DC Comics, s’allient pour nous livrer un récit qui mixe bien des genres.

Nous suivons les frasques d’Alison Walker, une jeune peintre à New York, qui se révèle être une sorcière vaudou qui a pris ses distances avec l’Under York, une ville souterraine cachée où résident différentes communautés de sorciers. Mais son ordre va refaire appel à notre héroïne lorsque son petit frère, possédé par une entité démoniaque surpuissante, a disparu et menace non seulement les sorciers mais aussi tout New York… Alison va donc devoir faire honneur à ses devoirs, chose qui lui sera loin d’être facile…

Commençons par mon gros coup coeur avec le magnifique travail de Mirka Andolfo. Son style est pétillant, les courbes élégantes et elle a ce talent de rendre ses planches très dynamiques. Elle a également ce petit côté cartoony/manga qui fait des merveilles avec les expressions de visage. D’ailleurs, il y a un travail intéressant sur le chara design qui met bien en valeur l’un des sujets phares de l’oeuvre à savoir le melting polt de New York à travers les différentes communautés de sorciers qui reflètent bien le mélange de culture. Visuellement, c’est très agréable à regarder, une vraie réussite !

C’est plutôt du côté du scénario où ça manque de punch. Le scénario s’avère très classique et malgré un univers intéressant qui peut ouvrir pas mal de porte, il y a plusieurs aspects qui restent assez énigmatiques et manquent d’explication ou pêchent par l'exécution (comme ce traumatisme de l’héroïne vis-à-vis de la magie qui s’exprime de manière trop soudaine sans trop comprendre pourquoi il s’exprime ainsi). Pour le reste, on parvient tout de même à s’attacher à l’héroïne, bien aidée par des extraits de son journal intime qui crée beaucoup de proximité et permet également de saisir différents aspects de la saga. Je reste donc curieux mais j’espère plus de clarté pour la suite.

En bref

Magnifique visuellement, les chroniques d’Under York débute de manière classique mais parvient à titiller la curiosité à travers un personnage principal attachant et un univers qui a un réel potentiel. Espérons que la suite ait plus de panache surtout si Mirka Andolfo poursuit son travail incroyable au dessin : voilà une oeuvre qui a un bon parfum de BD hybride prometteuse qui se lit très bien avec un album de Juice Wrld d’ailleurs !

7
Positif

Les dessins sublimes

Un univers qui a un réel potentiel

Des bonus très instructifs

Negatif

Un début très classique

Des réactions parfois étranges

Un format trop court

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (470)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,90€
Boutique en ligne
16,90€
Boutique en ligne
16,90€
Laissez un commentaire