6

Critique de Thanos - Le gouffre de l'infini

par Le Doc le mer. 10 avril 2019 Staff

Rédiger une critique
Infinity Abyss

Panini Comics continue de regrouper les récits que Jim Starlin a consacré à sa plus célèbre création, Thanos le Titan Fou, au sein de la collection Marvel Graphic Novels. Avec Le Gouffre de l'Infini, on remonte à 2002 pour une mini-série en 6 épisodes qui avait été précédemment publiée en kiosque dans les pages de la revue Marvel Mega Hors Série.

Le Gouffre de L'Infini représentait pour Jim Starlin une occasion de "restaurer" en quelque sorte l'aura de Thanos, quelque peu ternie après ses apparitions dans les séries Ka-Zar et Thor. Et pour cela, le scénariste/dessinateur a opté pour la solution des clones...enfin, pas exactement : un "mélange original d'androïde, de double mystique et de clone" pour reprendre les termes de Thanos. Ka-Zar et Thor n'avaient donc pas réglé leur compte au véritable Thanos, mais à deux de ces copies. Pour le Titan, c'était l'occasion de tester les forces et la loyauté de ses ennemis...et aussi de potentiels alliés. Une bonne idée scénaristique, pleine de possibilités...

Mais un jour, 5 des "enfants" de Thanos se sont échappés, des modèles basés sur les pouvoirs du Professeur X, d'Iron Man, de Gladiator, du Docteur Strange et même de Galactus (ce qui nous offre la vision impressionnante d'un hybride Thanos/Galactus). Ces cinq êtres font une fixette sur les aspects les plus nihilistes de la personnalité de leur géniteur et ils n'ont qu'un seul but : détruire l'univers (classique, donc). Et pour ce faire, ils veulent tuer une entité appelée l'Ancre de la Réalité et le successeur qu'il s'est choisi, une petite fille...

Dans la grande tradition de ses événements cosmiques, Jim Starlin réunit une équipe de héros pour contrer les plans des faux Thanos. Il y a Adam Warlock (qui adopte un nouveau look) et ses fidèles alliés Pip et Gamora, Dragon-Lune, Captain Marvel (alors Genis, le fils de Mar-Vell), le Docteur Strange et Spider-Man. Les rebondissements ne manquent pas et la partie graphique est solide, autant dans les scènes d'action que dans la description des mondes, des différents plans d'existence visités. 

Je suis par contre un peu plus réservé sur la façon dont l'histoire est racontée. Infinity Abyss débute in media res et les chapitres qui suivent ont donc la charge de mettre le lecteur au fait de ce que qui s'est passé avant de boucler la boucle dans le sixième et dernier numéro. Jim Starlin abuse un peu trop des descriptifs et des monologues ampoulés (bon, ce n'est pas vraiment la première fois mais il s'en est nettement mieux sorti par le passé). Le style employé est souvent un peu trop grandiloquent, ce qui alourdit la narration.



 

En bref

Les défauts cités ci-dessus font donc de cette aventure cosmique une lecture inégale malgré de nombreux éléments intéressants.

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (437)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Laissez un commentaire