8

Critique de Civil War

par Auray le ven. 12 avril 2019 Staff

Rédiger une critique
Un récit intemporel

La pression est grande lorsque l'on écrit sur un best-seller comme Civil War du catalogue Panini Comics. Pourtant, je vais me prêter au jeu, on leur doit bien ça, ne serait-ce que pour cette version noir et blanc, dont je me suis pris au jeu de relire cette œuvre pourtant lue déjà au moins trois fois pour ma part.

Le scénariste écossais Mark Millar est tellement connu, qu'à présent, il développe son Millarworld pour le service de vidéo à la demande, le géant Netflix. Il a aussi fortement contribué à l'univers Ultimate pour Marvel (réédité récemment en Marvel Icons). Civil War parle aux amateurs de Super-Héros et de bagarre, mais pas n'importe laquelle, puisque c'est celle de Captain America et d'Iron Man. Chacun a sa team, et on prend vite le pari sur le vainqueur potentiel. Pourtant, on ne pourrait résumer tout ça sans parler de la problématique de fond concernant la politique des Etats-Unis de l'époque et toujours d'actualités sous l'ère Trump. Le port d'armes à feu doit-elle continuer dans un monde moderne ? Où l'intrusion du gouvernement dans le privé s'arrête pour garantir la sécurité des citoyens ? Nous avons ici la plus belle version de ces questions toujours en suspens, à la sauce super-héros.

Pourtant, l'existence de ce type de livre grand format, il faut le dire, est avant tout de mettre en valeur le dessin à l'état pur, c'est-à-dire, sans la couleur, les nuances ou les effets. Steve McNiven le mérite, et je ne pensais pas à ce point avant de lire les explications claires du début. Il a certes contribué à la grandeur Marvel avec plus tard Spider-Man : un jour nouveau, Old Man Logan toujours avec Millar, encore une fois, ou les aventures de Captain America avec Ed Brubaker, et les gardiens de la galaxie avec Bendis à l'époque de la Marvel Now, ou encore le fameux Uncanny Avengers de Remender et même en ce moment, il est sur le retour de Wolverine pour le Fresh Start. Pourtant, on nous prouve qu'il a une fabuleuse capacité d'adaption dans son style, tout en avalant par exemple, le talent d'un Brian Hitch pour les effets spectaculaires et les cadrages. Je me suis beaucoup amusé à comparer avec mon Civil War coloré tant je redécouvrais cette histoire légendaire dessinée et scénarisée par des auteurs immortels.

Après House of M d'Olivier Coipel, au tour de Steve McNiven d'être mis en avant dans la hors collection de Panini Comics. IlS ont signé un récit hors du temps, avec une problématique qui sera malheureusement toujours d'actualité, mais leur amour des super-héros donne le sentiment que l'on peut comme Steve Rogers, toujours mieux faire pour l'avenir et le bien commun.

En bref

Le premier Marvel Deluxe de Civil War devient un magnifique grand format en noir et blanc avec un explicatif, et une vue qui rend le tout inédit. Incroyable pour un récit pourtant connu par beaucoup et qui va donner naissance à tant d'autres comics

8
Positif

un récit culte

une vision inédite en noir et blanc spécialement pour les Français

des explicatifs toujours pointus, mais à la portée de tous

Negatif

le prix malheureusement

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (246)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Civil War
10
Civil War

Civil War

Lire la critique de Civil War

Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire