9

Critique de Immortal Hulk #1

par Meudah le sam. 20 avril 2019 Staff

Rédiger une critique
Banner peut mourir, mais pas l'autre.

D’aussi loin que je me souvienne, je suis incapable de dire si j’ai découvert l’incroyable Hulk grâce à la géniale série tv des années soixante dix de Kenneth Johnson, ou alors par le biais des Aredit que ma mère m’achetait chez le bouquiniste du coin.

La série tv, dans laquelle Lou Ferigno incarne Hulk, et Bill Bixby joue le rôle de David Banner, a marqué et popularisé ce personnage atypique de l’univers Marvel. A tel point qu’elle devint parfois une source d’inspiration pour les différents scénaristes qui se succédèrent sur le comic-book. Ce fut le cas sur le run de Bruce Jones, (Janvier 2002 - Octobre 2004) qui mit en scène un Bruce Banner en cavale, fuyant son passé qui le rattrape comme toujours.

Avec ce Immortal Hulk, Al Ewing et Joe Bennett nous proposent une nouvelle version de cet anti-héro en puissance dans les origines du personnage. Souvenez-vous, au tout début, Hulk n’apparaissait qu’une fois la nuit venue, uniquement. Tel un loup garou, il terrifiait tout le monde par son aspect horrifique digne du monstre de Frankenstein dont Jack Kirby s’est largement inspiré visuellement. Il était doué de parole, et d’intelligence, contrairement aux versions ultérieures qui ont plus mis en avant l’aspect incontrôlable et enfantin de Hulk.

Al Ewing et Joe Bennett ont repris la caractérisation d’origine du personnage et y ont ajouté tout ce qui a fait le charme de la version TV, le genre “Man on the road”. Un Banner fuyant son passé en voyageant, tel un vagabond, et dissimulant son identité à tous ceux qu’il croise. Tentant malgré tout d’aider les autres, comme pour se racheter de toutes les peines et souffrances qu’il a pu commettre. Autre point commun avec la série télé, il est mort aux yeux de tous et un journaliste le suit à la trace pour prouver au monde qu’il existe toujours. Son nom Jackie McGee est même un hommage direct à Jack McGee, interprété par Jack Colvin dans la série tv.

Au niveau scénario, il n’y a pas vraiment de continuité entre les trois premiers épisodes. Ils plantent le décor et donnent une ambiance à la série. Bruce voyage de ville en ville. On y découvre les soucis des riverains et comment Hulk va tenter de les régler à sa manière. Les deux derniers épisodes, eux, dessinent une trame qui sera certainement présente encore dans les prochains tomes.

Le dessin de Joe Bennett est très détaillé, que ce soit au niveau des personnages mais aussi tout particulièrement sur les décors. Ces derniers, changeant entre chaque épisode, accentuent l'immersion du voyage de Bruce. Il varie habilement entre les plans serrés et larges, avec des angles originaux, ce qui dynamise la lecture et contribue à instaurer une ambiance particulière qui fait le charme de la série. La colorisation quant à elle, est assez vive mais colle bien avec le reste.

En puisant dans les origines du personnage et de son adaptation télévisuelle la plus emblématique, Al Ewing et Joe Bennet, nous offrent un bien bel hommage à ce personnage unique en son genre. Ils ont pris le meilleur des deux mondes et ont fait une série dont l’ambiance contemporaine plaira à un grand nombre de personnes. D’autant plus qu’elle peut se lire sans avoir aucune connaissance de l’univers Marvel. Foncez !

L’édition 100% de Panini est toujours une valeur sûre au niveau qualité-prix. Pour le prix vous aurez aussi une brève introduction de l’éditeur ainsi que les couvertures originales en fin de tome et des petites bio des auteurs.

En bref

Une série qui est à la fois un hommage et un vrai vent de fraicheur pour Hulk ! Bravo et vivement la suite !

9
Positif

Retour aux origines du personnage

Dessin au top

Pour les nostalgiques de la série TV

Negatif

Meudah Suivre Meudah Toutes ses critiques (38)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Immortal Hulk
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire