7

Critique de Batman / Tarzan

par Le Doc le jeu. 25 avril 2019 Staff

Rédiger une critique
Bruce Wayne, je vous présente John Clayton, alias Tarzan.

Aux origines du projet, la rencontre entre le Chevalier Noir de Bob Kane et Bill Finger et le Seigneur de la Jungle de Edgar Rice Burroughs devait se faire au sein de la collection Elseworlds de DC Comics. Des dessins de préparation du dessinateur Igor Kordey inclus dans cette édition, avec un Batman qui a l'air de sortir tout droit d'une couverture de pulp, nous montrent à quoi aurait pu ressembler cette bande dessinée si l'équipe créative n'avait pas changé d'avis en cours de route. 

Au final, Batman/Tarzan : Claws of the Cat-Woman a été publié par Dark Horse (en collaboration avec DC) sous la forme d'une mini-série en 4 épisodes entre septembre et décembre 1999. Batman a conservé son costume habituel, tout en évoluant dans une Gotham intemporelle (l'histoire se déroule peut-être dans les années 30, mais il n'y a pas vraiment d'unité de temps précise) ce qui permet de prendre des libertés avec la continuité.

Ainsi, la Cat-Woman du titre n'est pas Selina Kyle, mais Khefretari, la princesse d'une cité cachée aux richesses convoitées par Finnegan Dent (le "Double-Face" de ce récit), un archéologue qui s'adonne au pillage sous couvert d'expéditions financées par de généreux mécènes, le dernier en date étant Bruce Wayne. Le premier chapitre expose très efficacement la situation : la rencontre entre Wayne et Tarzan à Gotham, la rencontre avec Khefretari et la vérité sur les méfaits de Dent. Le scénariste Ron Marz évite le passage obligé du combat entre les deux héros-titres grâce à une amusante petite astuce et ne perd pas de temps pour les promener d'une jungle à l'autre.

L'aventure est assez classique dans son déroulement, dépaysante (ce qui est souvent le cas quand Batman s'éloigne des ruelles sombres de Gotham), avec des scènes d'action palpitantes. Il n'y a pas de réelles surprises, on retrouve tout les éléments que l'on peut attendre d'une aventure de Tarzan mais l'ensemble est très correctement ficelé.

Le dessinateur croate Igor Kordey est un grand fan de la création de E.R. Burroughs depuis sa jeunesse et cette passion éclate à chaque page à partir de l'épisode 2. Son Batman a certes une belle présence, mais son Tarzan est imposant, impressionnant. Batman/Tarzan : Claws of the Cat-Woman ne manque pas de visuels de toute beauté...il est juste dommage que les couleurs de Chris Chuckry soient parfois un peu trop surchargées.

Cette mini-série a été publiée en France par Wetta en 2004. C'est d'ailleurs le seul bouquin Wetta que j'ai acheté à l'époque et je ne suis pas très fan de cette édition : un coffret qui contient la mini-série en fascicules et pas en album...et un lettrage hélas assez médiocre ! 


En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire
Commentaires (0)