9

Critique de Brat Pack

par Blackiruah le mar. 7 mai 2019 Staff

Rédiger une critique
Sulfatage de Sidekicks

Mon premier chat s’appelait Robin. Forcément, si je lui avais donné ce nom, c’est que j’accordais beaucoup d’importance à ce personnage auquel je m’identifiais quand j’étais (très) jeune, au point de devenir un de mes personnages préférés d’ailleurs. Mais cet amour pour les sidekicks n’est pas forcément partagé par Rick Veitch, du moins, c’est ce qu’on pourrait croire à travers son oeuvre : Brat Pack.

A Slumdog, la justice est gérée par 4 super héros : Midnight Mink, (ersatz de Batman exagérément gay tendance pédophile), Judge Jury (mélange de Judge Dredd et Captain America), Moon Mistress (calquée sur Wonder Woman) et King (subtil cocktail entre Tony Stark et le punisher). Evidemment, ces 4 icônes sont accompagnées de sidekicks, complètement décalés, chacun à son style. Mais un soir, durant une émission radio, les gens appellent à la mort de ces jeunes héros… et ces derniers ne survivront pas à la nuit ! Ce qui entraînera une nouvelle vague de recrutement pour de nouveaux sidekicks les amenant à découvrir un univers… loin d’être rose.

Accrochez vous car “Brat Pack” est un déferlement de critiques non seulement sur les super héros mais aussi sur le système des big 2 qui cherche sans cesse à remplacer leurs sidekicks. Mais la brutalité du titre réside avant tout dans ces héros pervertis par leur morale, qui se croient au dessus de tout, agissent avec une violence excessive et profite de leur rang pour pervertir des âmes innocentes pour devenir une nouvelle bande de gosse (le brat pack) pour assouvir un certain besoin du peuple. Enfin là est ma première vision après ma 1ère lecture, mais cette oeuvre offre plusieurs niveaux de lecture comme les mauvaises influences que peuvent avoir les héros, l'appât du gain ou même l’influence qu’a pu avoir Superman sur les autres super-héros.

Avec un seul tome, Rick Veitch livre une histoire riche en sens et en critiques et malgré le côté excessif et violent, le titre n’oublie pas d’en être intelligent et c’est là la marque d’une grande oeuvre.

D’ailleurs, Brat Pack marque aussi par sa qualité graphique, livrant par moment de vraies perles en terme de découpage. Le style fusionne la caricature tout en amenant des textures réalistes permettant d’amplifier les émotions des visages tout en donnant un maximum d’impact aux exécutions et autres violences. D’ailleurs, par moment, certaines planches m’ont rappelé un certain Corben… Ce n’est pas pour rien que tout cela finisse chez Délirium !

En bref

“Brat Pack” fait partie de ces œuvres irrévérencieuses qui vous met une gifle dans la tronche et qui vous fait réfléchir en même temps sur les comics de super héros. C’est jouissif et l’oeuvre bénéficie d’une édition aux petits oignons. Amateurs des œuvres dans la lignée des “Watchmen” et autres “The Boys”, jetez vous sur cette merveille, vous serez forcément ravis !

9
Positif

Ce petit côté jouissif

Une oeuvre aux multiples niveaux de lecture

Un visuel marquant

Les nombreux bonus de l’édition

Negatif

Une fin abrupte bien que logique

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
29,00€
Boutique en ligne
29,00€
Boutique en ligne
29,00€
Laissez un commentaire