7

Critique de Harbinger Wars - Blackout

par Le Doc le dim. 12 mai 2019 Staff

Rédiger une critique
Blackout !

Comme je l'ai déjà souligné à l'occasion de ma critique de la mini-série Harbinger Renegades, je ne suis pas un familier de l'univers Valiant. Je connais la plupart de ses héros mais je n'ai pour le moment pas encore parcouru les aventures de Bloodshot, Ninjak, Archer & Armstrong ou encore X-O Manowar. Et pourtant, malgré cette méconnaissance, je n'ai pas eu de difficulté à me plonger dans les quelques récits que j'ai pu lire. Je trouve que c'est une qualité de proposer des bandes dessinées faciles d'accès dans un univers partagé (car il n'y en a pas toujours de la part de Marvel et DC, qui nécessitent souvent une véritable connaissance de leur longue continuité).

Le scénariste Matt Kindt fait intervenir Bloodshot, Ninjak et X-O dans la mini-série Harbinger Wars II en donnant les informations nécessaires pour que les néophytes sachent juste ce qu'il faut sur eux pour apprécier leur implication dans les événements de cette saga. C'est bien fait, bien équilibré entre les nombreux personnages qui ont un rôle dans l'histoire, dont les "Armes Secrètes" de Livewire qui sont au coeur du prologue et de la décision irréversible que va prendre la jeune femme.

Suite à ce qui est arrivé aux psiotiques dans la mini-série Harbinger Renegades et à l'attaque orchestrée dans le prologue, Amanda McKee, alias Livewire, décide de se retourner contre le gouvernement qu'elle a autrefois servi. Avec ses pouvoirs, elle désactive le réseau électrique des Etats-Unis et pose un ultimatum pour assurer l'avenir des siens. L'histoire se déroule sur un laps de temps assez court, le rythme est donc soutenu, avec pas mal de tension dans les face-à-face (car l'énormité de ce ce qui se passe aura des répercussions sur le long terme pour certains des protagonistes) et des scènes d'action explosives. 

Côté partie graphique, c'est un chouïa inégal. Je préfère la puissance des pages de Tomas Giorello à celles de Renato Guedes qui a adopté un nouveau style qui n'est pas vraiment à mon goût et qui s'accorde mal avec celui de son collègue sur le reste des chapitres. L'épilogue, qui fait le point sur ce qui a précédé et qui est plus axé sur les dialogues, permet de retrouver le très bon Adam Pollina (X-Force), qui fait son retour dans le monde des comics après une longue absence en prenant ses quartiers chez Valiant.


En bref

Un nouveau chapitre intéressant de la saga Harbinger. Pour savoir ce qui arrivera ensuite à Livewire, il faudra attendre la mini-série qui lui est consacrée et qui sortira en France en fin d'année.

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (442)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire