Que reste-t-il de l'esprit Final Fantasy, une fois passé à la moulinette par une bande de script doctors du sacro-saint establishment Hollywoodien ? Pas grand chose, malheureusement : quelques notes ça et là, disséminées au gré de la B.O. (crépusculaire), un (très mince) arrière-plan mystique inspiré de l'opus VII (et préfigurant le futur Advent Children), des images de synthèse d'une qualité souvent vertigineuse (les têtes en tournent encore), un personnage prénommé Cid, mais au-delà... Le néant absolu. La perfection technique et l'ambiance dépressive ne servent que d'emballage grand luxe à un "scénario" dont les emprunts plus qu'appuyés au Aliens de Cameron (jusque dans les dialogues) ne complexent visiblement pas des "auteurs" dont la principale préoccupation semble être de faire entrer le projet originel dans un canevas standard à la sauce "recette miracle-du-succès-à-coup-sûr". En résulte un contraste frappant entre l'ambition visuelle du résultat et l'inanité de son script, que ne suffit pas à sauver un final lyrique pourtant inspiré. Au bout du compte : un film bluffant sur la forme, mais vu, revu (et re-re-vu) sur le fond.

En bref

6
Leif Suivre Leif Toutes ses critiques (79)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Final Fantasy - Les Créatures de l'Esprit
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)