6

Critique de Phare ouest

par vedge le jeu. 23 mai 2019 Staff

Rédiger une critique
On the road again

Phare Ouest est un road movie à mobylette.

Une quête d’identité pour un jeune adolescent que la situation bien établie de son père ennuie et que les histoires extraordinaires de son Grand-Père impressionnent.

Il décide donc de repartir sur les traces de l’épopée bretonne de ce dernier, avec lui.

Las, connaître quelqu’un c’est connaître ses failles, et parfois traverser le miroir de ses mensonges pour toucher au cœur de son histoire.

Quête des origines, d’identité peut-être, passage à l’âge adulte certainement.

Ce voyage fait grandir le jeune homme et, même s’il le fait descendre de son piédestal, le rapproche de l’homme blessé qu’est son Grand-Père.

Le dessin a la poésie du récit et des dialogues.

Peu de couleurs ; Pas de couleurs vives ; Des personnages pas tout à fait réalistes mais profondément humains.

Histoire romancée empruntant des bribes de biographie de l’auteur, ce récit attachant dit l’ancrage nécessaire de tout être humain dans une terre et une lignée.

Il dit aussi la difficulté de n’être que ; Que cet être quelconque, identique aux autres, pas le héros rêvé.

Quel mal alors à raconter l’histoire plus belle qu’elle ne l’est ? Le risque de décevoir ? Le quotidien lui-même s’en charge chaque jour.

Parce qu’au bout du récit il y a un autre voyage, un espoir d’avenir, ce récit doux et tendre invite à l’espérance d’une seconde chance.

En bref

Un voyage dans le temps, le cœur et les âmes, qui fait d’un adolescent un homme, et d’un vieil homme un homme nouveau.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2286)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)