7

Critique de Ninjak

par Blackiruah le jeu. 6 juin 2019 Staff

Rédiger une critique
Immortal Ninjak

La série « Immortal Iron Fist », qui a été un jalon important dans ma vie de lecteur de comics, a fini par devenir un modèle de run pour plusieurs séries. Le plus marquant reste « Green Arrow » (version new 52) montrant tout cet aspect héritage des archers dans cet univers et affrontant d'autres familles affiliées à d'autres totems.

Avec Valiant, je sentais que Ninjak avait le potentiel pour exploiter ce modèle et c'est justement ce que fait Christos Gage à travers ce nouveau volume qui livre de belles promesses mais aussi un peu de frustration…

Le MI6 est au plus mal. Un mystérieux assassin tue l'un après l'autre des membres proches de l'organisation de NinjaK. Le héros, qui cherchera le coupable, va découvrir que ce dernier est non seulement lié de très près au passé de l’agence secrète mais va aussi remettre profondément en cause toute l'organisation NINJA.

A l’instar d’« Immortal Iron Fist », Christos Gage nous révèle différentes itérations de NinjaX. Chacun a une histoire passionnante, un passif lourd et leur vécu va influer sur le présent de NinjaK. Ce dernier découvrira un comportement borderline de son employeur et une implication plus que problématique : le tout amènera d’excitantes confrontations entre Ninjas. Cette intrigue permet à l’auteur d’aborder la condition de ces espions loin d’être idyllique et amène à réfléchir sur les moyens employés pour créer des super agents. En somme, c’est finement mené et très excitant à découvrir.

Mais malheureusement, la patrouille des univers partagés est passée par là et ce run est grandement bridé par une autre intrigue, qui implique Unity, cassant la folle dynamique créée par le 1er arc. En soit, les 2 arcs concernés ne sont pas mauvais : ils divertissent, sont efficaces et traitent de conséquences de la série X-O Manowar et d’autres, mais elles inhibent complètement la première intention de l’auteur qui était tellement plus intéressante.

Reste que ce héros si charismatique procure toujours beaucoup de plaisir de lecture et s’avère être un élément essentiel de l’univers, encore plus lorsque les différents artistes, à commencer par Tomas Giorello, sont tous inspirés pour mettre en image les pérégrinations de l’agent secret. Espérons que le prochain run poursuit le travail initié par Christos Gage si prometteur qui pourrait nous emmener plus profondément dans l’univers des espions de Valiant.

En bref

Ce nouveau volume de NinjaK ouvre la boîte de Pandore sur l’organisation NINJA : telle la série « Immortal Iron Fist », ce nouveau pan dévoile tout un potentiel fou pour un personnage si charismatique ! En creusant un peu plus, ce volume aurait pu devenir dantesque mais il est malheureusement bridé par une direction qui s’écarte de la voie pavée initialement d’or. Reste que l’ensemble du volume est solide, très agréable à lire mais bon sang, si Christos Gage avait pu développer plus en profondeur l’héritage NINJA, ça aurait pu être un classique pour la franchise !

7
Positif

La découverte des différents ninjas

Tomas Giorello, l’eternel génie

Une série avec un héros ninja les amis !

Negatif

Le changement de trajectoire qui s’écarte de l’intrigue des différents ninjas

Ce run aurait mérité tellement plus de numéros !

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (559)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Ninjak
8
Ninjak T.5

Ninjak T.5 Staff

Lire la critique de Ninjak T.5

Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)