7

Critique de Valiant High #1

par Auray le mar. 9 juil. 2019 Staff

Rédiger une critique
Vous avez deux heures !

Valiant High édité chez Bliss Éditions ressemble par sa forme aux Giant Days, ce qui n'est pas pour me déplaire. Par contre, son contenu fait plutôt penser à Gotham Academy à (re)découvrir du côté de son concurrent, Urban Comics. Du coup, ma question est : que peut-il bien y avoir de nouveau à l'horizon ? Allez, on n'a que deux heures sur ce sujet pour obtenir un diplôme dans ce nouveau lycée ! Au travail !

Soyons précis, le prix est un peu plus élevé si on compare chez les copains, mais on salue tout de même la prise de risque chez Bliss Éditions, et surtout de pouvoir nous fournir ce type de récit qui ne sera pas forcément le plus rentable de son catalogue. Par contre, si l'essai se réitère, il peut trouver son public, car malgré quelques défauts comme tirer des ficelles scénaristiques bien connues (une bataille finale), on peut également citer quelques originalités.

Effectivement, Valiant High est typique de ce genre de récit, il utilise le caractère de chacun des protagonistes Valiant pour mieux les retranscrire dans un monde proche du nôtre, et c'est là la grande force de ce titre. Il y a de l'idée dans cet exercice. Par exemple, on cherche Woody tout le long de l'histoire, ou encore, on espère résoudre le mystère de cet homme d'entretien de l'ombre, et on admire aussi le prof militaire Shot... mais nous aurons aussi des moments plus communs comme Faith et Livewire en meilleures copines qui se fâchent et qui vont par la suite, vite faire la paix. On passe alors des moments simples d'émois d'adolescents, mais bien amenés. Pour autant, le scénario de Daniel Kibblesmith (Quantum et Woody ou Black Panther vs Deadpool) ne se baigne pas dans la facilité.

On peut aussi y remarquer à l'intérieur des dessins simplifiés et allant à l'essentiel de la part de Derek Charm (Jughead) et effectue ce que l'on attend pour ce genre d'histoires très colorées.

Le tout finit toujours sur quelques couvertures alternatives et surtout sur un classement qui propose une catégorie s'intitulant Young Adult. Un très bon choix qui permet de proposer Faith qui devrait pas tarder à ressortir en intégrale, et donc cette fois, à un prix intéressant.

Valiant High n'a pas la prétention autre que celle de nous faire passer un bon moment auprès de lycéens et leurs tracas peuvent parfois nous passionner. Les habitués de la licence l'achèteront par pure curiosité, ou ils craqueront pour le faire lire à leurs enfants qui veulent tant lire Ninjak depuis des mois malgré l'interdiction. Ici, au moins, ils peuvent prétendre découvrir du Valiant sans aucune violence, et beaucoup d'ingéniosité en plus.

En bref

Un livre à destination des plus jeunes lecteurs ou des habitués qui souhaitent satisfaire une curiosité. Simple, mais pas simpliste, Valiant High a de quoi vous faire passer un été dans la bonne humeur malgré quelques airs de déjà vu.

7
Positif

De bonnes idées sur la réinterprétation des personnages Valiant

Le dessin sympathique à destination des plus jeunes

Le nouveau format Young Adult

Un type de récit qui sort du registre habituel de Valiant

Negatif

Le prix : 16 euros pour quatre chapitres de 112 pages au total, mais sans le format cartonné, on paye forcément la prise de risque à la caisse

Les lecteurs accoutumés de Valiant/Bliss vont s'y retrouver ?

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (263)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire