6

Critique de Signal 100 #4

par Niwo le mer. 7 août 2019 Staff

Rédiger une critique
La fin des signaux

La fin de Signal 100 a enfin sonné. Si vous aviez suivi mes anciennes chroniques, vous devez savoir que j'ai trouvé les deux premiers tomes catastrophiques, et le tome 3 moins mauvais, voire étonnant. Ce dernier tome, qui conclue la série, a-t-il suivi l'évolution du tome 3 ? Je dirais que oui et non. La fin me semble correcte mais il y a tout de même quelques éléments qui me chiffonnent.

Sakaki

Autant dans ce tome, j'ai trouvé que l'accent était plus mis sur les relations amicales des élèves, notamment avant le drame. Leurs réactions sont logique avec leurs liens, surtout quand ils se retrouvent poussés au meurtre. Là-dessus, je n'ai rien à redire. Cependant, comme dans le début de l'histoire, Signal 100 se base beaucoup sur des pseudo-rebondissements, bien souvent prévisibles. Notamment lorsque Sakaki est victime d'un bonus du professeur : si ses camarades parviennent à le tuer, l'hypnose suicidaire sera rompue. Et c'est, comme par hasard, à ce moment-là que de lourds secrets sur lui ressortent. Alors qu'il y avait tout le temps de le faire auparavant, notamment lorsqu'il jouait au héros. Surtout qu'on n'avait pas forcément le temps pour ce genre de développement : Il y a encore beaucoup d'élèves en vie pour un dernier tome.

Par contre, j'ai aimé la manière dont l'auteur s'est séparé des personnages. Chaque personnage avait trois nouveaux signaux dans le dos, qui ne peuvent tuer que lui. Au lever du soleil, les signaux se regroupent et concernent tous les élèves. Sauf que certains sont complémentaires, donc mortels pour n'importe qui. La tension monte, les personnages décident de se tuer entre eux en jouant avec les signaux. Et j'ai trouvé ça captivant pour le coup, car on ne savait pas toujours non plus comment les personnages allaient mourir. Et toute cette scène a permis de liquider un bon nombre de jeunes, en un temps record. Alors certes, cela aurait pu être fait autrement et plus subtilement, mais le résultat est là : Peu sont en vie, et tout s'est fait avec logique dans le respect du jeu.

Pour la fin en tant que telle (je risque de spoiler), je l'ai bien aimé, bien qu'un peu classique. Un seul survivant, empli de haine à cause de ce système qui pousse les gens à dénigrer les plus faibles qu'eux. Sauf que le survivant n'a pas réussi à tuer le dernier participant avant que le soleil ne se lève, et pourtant... Il vit. Parce que pour sortir de l'hypnose, il y avait une autre méthode : s'excuser sincèrement. Si tous les élèves s'étaient sentis coupables et s'étaient excusés, ce jeu n'aurait pas eu lieu. Le seul bémol sur cette révélation : le survivant voyait encore le « fantôme » de son professeur alors qu'il était censé ne plus être sous hypnose... Étrange n'est-ce pas ? Un petit détail qui prise la régularité de cette fin, mais passons outre. La vraie fin représente ce personnage devenu professeur, qui se fait martyriser par ses élèves. En tant que gagnant du jeu, il connaît la localisation de la vidéo d'hypnose, et décide, à son tour, de la montrer à ses élèves. Et ça se termine ainsi. Un peu simple, mais efficace : j'en ressors satisfait, malgré mes appréciations du début.

En bref

Ce dernier tome de la série a su se montrer à la hauteur, et proposer une fin décente. Malgré tout, certaines incohérentes et facilités scénaristiques ont baissé la qualité du tome, qui était pourtant prometteur. En somme, une série courte banale, pas forcément indispensable malgré deux derniers tomes corrects.

6
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (276)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Signal 100
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire