9

Critique de Immortal Hulk #2

par Le Doc le lun. 12 août 2019 Staff

Rédiger une critique
Porte verte...quel est ce secret que tu gardes ?

L'épisode 6 de Immortal Hulk a toutes les caractéristiques d'un numéro dit "de pause", pour faire le point entre deux chapitres plus intenses. Même le dessinateur Joe Bennett en profite pour souffler et laisse les crayons à un Lee Garbett très inspiré, avec un rendu des pages presque plus "rugueux"  grâce à l'encrage. Mais dans cette série, Al Ewing ne relâche en fait jamais la tension. L'introspection à laquelle se livre Bruce Banner est lourde de sens, plusieurs sous-intrigues se mettent en place (avec notamment le retour d'un personnage créé par Jeff Parker lors de sa prestation sur les titres Hulk) et les scènes sur la station spatiale Alpha Flight font très bien vivre le casting secondaire.

Joe Bennett est de retour au #7 pour le passage presque obligé de l'affrontement entre le Titan Vert et les Avengers. Du déjà-vu, me direz-vous ? Pas dans ce cas là,  car les héros n'ont jamais affronté ce Hulk en particulier...le "Hulk diabolique". L'orientation horrifique du titre donne à ce combat une tournure inédite, une sensation de danger plus présente qu'à l'accoutumée ce qui est renforcé par la place donnée au point de vue des civils. La bataille est violente, avec un Hulk sadique, cruel. C'est prenant et très bien dialogué...et la situation amène les Avengers à prendre une terrible décision.

À partir de l'épisode 8, on bascule dans le "body horror", l'horreur organique, et c'est très, très efficace. Joe Bennett, dont j'ai toujours apprécié le style, livre ici peut-être bien le meilleur travail de sa carrière, aussi bien au niveau de l'atmosphère générale que de la composition des cases, les expressions faciales et ses propositions sur le héros-titre (si on peut vraiment l'appeler "héros", hein) qui a rarement été aussi perturbant (voir une double page en fin de chapitre ainsi que la façon dont Huk redevient Banner). 

Et pendant ce temps, Al Ewing n'oublie jamais de développer et de bien caractériser sa distribution, comme l'Homme Absorbant et l'équipe Gamma Flight qui ont leur importance dans les #9 et 10 sur lesquels se referment cet album. Dans son parcours, Hulk est souvent revenu sur le lieu où tout a commencé pour lui. Mais les choses ne se sont jamais déroulées de cette manière. Le suspense de chaque partie est palpable, les visuels sont étonnants et détonnants  et ce final oppressant démontre encore une fois que le scénariste sait nous concocter des cliffhangers qui remplissent parfaitement leur fonction : donner envie de lire la suite...tout de suite !


En bref

L'une des meilleures séries Marvel du moment se poursuit avec un excellent second tome qui confirme que la direction prise par Al Ewing est ce qui est arrivé de mieux à Hulk depuis longtemps. Surprenant et passionnant !

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (457)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Immortal Hulk
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Laissez un commentaire