7

Critique de La rose la plus rouge s'épanouit

par ginevra le sam. 21 sept. 2019 Staff

Rédiger une critique
Amour-attirance et philosophie

C'est un album étrange qu'a réalisé Liv Strömquist : les graphismes sont simples, presque sommaires, mais les textes sont omniprésents avec des tailles variables et des orientations parfois curieuses. Je suis admirative du travail de la traductrice Kirsi Kinnunen aidée par Anne Cavarrec et du lettrage fantastique de Mathieu Rougé sans qui cet album n'aurait pas le même impact.

J'avoue ne pas avoir aimé les graphismes de Liv Strömquist (voir la raison ci-dessus), mais les textes m'ont rapidement captivée et j'ai lu d'une traite l'album. La philosophie n'est pas habituellement un domaine que j'affectionne, mais les auteurs présentés ici m'ont passionnée. Si mon prof de philo en terminale m'avait parlé comme cela, la matière m'aurait moins rebutée!

Pourtant les chapitres ont des titres qui pourraient effrayer les lecteurs : 1 La disparition de "l'autre", 2 Le boom du choix rationnel, 3 La nouvelle figure de l'homme accompli, 4 Le désenchantement du monde, 5 Être super nul face à la mort. Tout cela pour parler d'amour, d'attirance!

De plus, je ne connaissais pas ou n'avais pas lu les divers auteurs cités (à part Platon qui est une des causes de mon rejet de la philosophie classique) : Buyng-Chul Han, Eva Illouz, Thomas Mann, Hilda Doolittle (le titre de l'album est tiré d'un de ses poèmes), Erich Framm… et quelques autres.

Mon but n'est pas de faire peur aux lecteurs potentiels, mais plutôt de dire qu'une personne fuyant à priori les essais des philosophes peut être séduite par cet album… grâce aux dessins illustratifs.

À tenter absolument par tous ceux et celles qui se posent des questions sur des sujets aussi forts que l'amour et l'attirance et leurs conséquences.

En bref

7
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1820)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)