8

Critique de NeuN #1

par Skeet le ven. 27 sept. 2019 Staff

Rédiger une critique
La descendance d'Hitler

Avec une couverture sans équivoque, présentant un membre du régime Nazi arborant une croix gammée, Neun frappe fort d'entrée et annonce la couleur. Et quand on sait que c'est écrit et dessiné par un certain Tsutomu TAKAHASHI, on ne peut qu'être curieux de voir le résultat.

Le scénario de Neun repose sur le fait qu'Hitler posséderait 13 enfants obtenus par insémination artificielle afin d'assurer sa descendance. Mais pour une raison qu'on ignore, celui-ci veut maintenant les faire disparaître.

Au cœur de l'horreur

Bien que ceci soit une fiction, elle est ancrée dans une période qui a malheureusement bien existé. On découvre donc différents personnages ayant réellement existé et qui ont pris part de manière active au tristement célèbre IIIème reich dirigé par Adolf Hitler.

On découvre un monde de violence dans lequel la vie humaine semble anecdotique face au sombre dessein des hauts placés. Les dessins Tsutomu TAKAHASHI collent parfaitement au récit et accentuent encore plus cette ambiance sombre, instaurant la plupart du temps un malaise.

Les premières scènes du manga nous emmènent dans un petit village en pleine campagne dans lequel a été élevé Neun (9 en allemand, le 9ème enfant d'Hitler donc) et qui va se retrouver couvert de sang. C'est là qu'on découvre le personnage de Théo, un soldat allemand qui est le protecteur de Neun et qui ne compte pas laisser le petit se faire tuer.

Ce personnage est d'ailleurs très intéressant car on n'arrive pas vraiment à la cerner. Complice du reich, il va se retrouver en position d'opposant assez rapidement car il s'en tient aux ordres qu'on lui a donnés au départ ! Mais pour autant on ne saurait pas dire ce qu'il se passe dans sa tête.

  • © 2017 Tsutomu Takahashi / KODANSHA


La survie avant tout

Ce manga va rapidement se transformer en chasse à l'homme et nos héros ne vont pas pouvoir rester au même endroit bien longtemps. Le petit Neun va assimiler petit à petit ce qui lui arrive mais va plutôt subir cette situation, se reposant sur Théo, son seul espoir de survie !

On voit ainsi la difficulté de se cacher dans un monde où tout le monde vous suspecte dès que vous n'avez pas l'air d'être du coin et que tout le monde est prêt à vous dénoncer au moindre doute. L'auteur arrive à instaurer une atmosphère stressante et haletante.

Aussi, une question est posée explicitement dans ce premier tome : est-ce que les enfants qui ont hérité de l'ADN d'Hitler sont voués à devenir comme lui ? Est-ce que le mal se transmet génétiquement ?

En bref

Avec Neun, Tsutomu TAKAHASHI revient en force et nous livre un premier tome percutant, sombre et intriguant qui se lit d'une traite. Avec des dessins toujours aussi efficaces, c'est un vrai régal de se plonger dans cette fiction prenant la forme d'une chasse à l'homme parfaitement ancrée dans la réalité historique de la seconde guerre mondiale.

8
Positif

Les dessins qui collent parfaitement à l'ambiance

L'ambiguïté du personnage de Théo

Le contexte historique

Negatif

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (608)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
7,75€
Boutique en ligne
7,75€
Boutique en ligne
7,75€
Boutique en ligne
7,75€
Laissez un commentaire