9

Critique de Farmhand #1

par Blackiruah le sam. 28 sept. 2019 Staff

Rédiger une critique
Strange José Beauvais

Attention ! Graine de chef d’oeuvre en puissance !

Une de mes grandes lectures comics reste le fameux “Tony Chu, détective cannibale” qui nous embarquait dans une enquête farfelue, dans un monde où il est interdit de manger du poulet (!), avec un enquêteur capable de déterminer l’origine de ce qu’il mangeait. La saga était totalement barrée, originale et savait jouer sur les sentiments et les surprises pour nous livrer une série de très grande qualité : assurément un classique.

Mené par le scénariste John Layman, la série était également excellente grâce à son dessinateur, Rob Guillory, qui a imposé son style si particulier, mêlant grotesque, caricature et cartoony, le tout avec un trait anguleux qui m’avait marqué profondément.

Avec surprise, le duo ne se reformera pas mais c’est bien l’artiste qui a lancé, seul, sa nouvelle série : Farmhand. Souffrira-t-elle de l’absence de John Layman ? A ma grande surprise, pas du tout !

Le récit nous amène à découvrir la famille Jenkins où le grand père, Jedidiah, est devenu une rockstar. Pourquoi ? Il est en fait devenu le Steve Jobs de l’agriculture en inventant des cultures d’organes végétaux qui peuvent être greffés sur l’homme. Incroyable.

Mais si tout était si simple, ça serait le bonheur, mais la famille souffre de plusieurs maux secrets et le mystère de ces plantations vont rendre le quotidien de la famille et de la ferme… chaotique.

Ainsi “Farmhand” se révèle être une nouvelle histoire de famille dans un contexte complètement différent où tout s’articule autour de cette ferme étrange qui révolutionne le quotidien. D’ailleurs, le titre s’inspire grandement de “Tony Chu” sur les dynamiques de famille. Le récit se focalise sur Zeke, le fils de Jedediah, qui va retrouver son père et habiter à proximité de l’exploitation de la famille. Ainsi, petit à petit on va découvrir le quotidien du grand père, de la sœur (qui travaille également à la ferme) et tout le mystère qui entoure la famille et les multiples menaces qu’entraînent ce genre d’invention.

Et si vous avez aimé Tony Chu, vous allez adorer “Farmhand” qui a un air de famille avec le même genre d’humour mais s’avère être un peu plus sombre et glauque que l’était la première série, et graphiquement c’est tout simplement dans la continuité et donc le même style.

Au final, ce premier volume est tellement prenant et intéressant que j’ai l’impression que Rob Guillory y est pour beaucoup dans le succès de Tony Chu. Et ça c’est bon signe, surtout après un si bon premier volume.

En bref

Avis aux fans de “Tony Chu”, Farmhand est in-con-tour-na-ble ! Ce premier volume nous emmène dans un nouvel univers tout autant barré en découvrant la famille Jenkins et sa ferme originale qui produit des organes “humains” qui attire bien des soucis aux Jenkins… pour notre plus grand plaisir et attise grandement notre curiosité !

9
Positif

Un univers original

Les graphismes si particuliers de Rob Guillory

Une tonne d'intrigues

Negatif

Le style graphique qui peut tout de même en rebuter certains

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (495)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire