7

Critique de Spécial DC #10

par Le Doc le sam. 2 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Splendide !

Il y a une vingtaine d'années, il y a eu deux rencontres entre The Mask, popularisé au cinéma par Jim Carrey en 1994, et les personnages de l'univers DC. Je connais mal les premières séries The Mask de Dark Horse, mais j'ai comme l'impression que le destroy Lobo/The Mask publié en 1997 (et traduit par Semic dans les pages de Spécial DC #1) se rapproche plus du style de ces comics de l'éditeur au cheval noir. Le deuxième crossover, Joker/The Mask (sorti aux U.S. en 2000 et en France dans Spécial DC #10), a quant à lui plus à voir avec les visuels du film de Chuck Russell, avec ses couleurs vives et ses influences cartoonesques.

Concept imaginé par Mike Richardson (le big boss de Dark Horse), le masque magique se nourrit du subsconscient de celui qui le porte, en manifestant ses désirs refoulés. Il y a des effets secondaires et la folie guette. Mais que se passe-t-il quand le porteur est déjà fou ? Quand le Joker tombe par hasard sur le masque dans un musée de Gotham, le Clown Prince du Crime devient invincible et il faudra toute la ruse de Batman pour en venir à bout.

L'histoire de Joker/Mask a été imaginée par Henry Gilroy et Ronnie del Carmen, deux noms issus de l'animation. Les deux hommes ont notamment travaillé (parmi de nombreuses autres choses) sur la célèbre série animée Batman, en tant que scénariste pour le premier et en tant que storyboarder et scénariste pour le second. Une expérience visible sur une bonne partie de la dynamique du récit, le timing comique de nombreux gags et l'utilisation de références qui s'intègrent bien au délire ambiant. Pour chercher la petite bête, je dirais que la mini-série est peut-être un chouïa trop longue (je pense qu'elle aurait  été encore plus efficace en réduisant de quatre à trois épisodes), mais l'ensemble reste bien divertissant comme il faut.

Aux dessins, on retrouve l'espagnol Ramon Bachs, pour ce qui était son premier travail dans le monde des comics (il a ensuite enchaîné avec pas mal de Star Wars pour Dark Horse) Un très bon choix vu l'énergie qu'il insuffle à ce chaos de dessin animé. Il croque un Batman convaincant tout en étant également à l'aise dans l'exagération la plus totale (et ses personnages féminins sont très sexy). Une galerie de croquis et de couvertures complète le sommaire.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (641)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Spécial DC
Laissez un commentaire
Commentaires (0)