6

Critique de Coeur de ténèbres (Bachelier)

par ginevra le lun. 11 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Une transposition plutôt étrange de la nouvelle de Joseph Conrad

La nouvelle "Au cœur des ténèbres" de Joseph Conrad a inspiré plusieurs adaptations plus ou moins fidèles : films, romans… La fascination des adaptateurs au sujet de la descente vers la sauvagerie d'un homme à priori civilisé initialement par l'influence de son milieu a conduit au meilleur et au pire.

Ici Jean-Pierre Pécau a choisi une transposition dans le cadre de la guerre de Vendée en 1794. Mais ici ce n'est pas une jungle qui rend fou le colonel Scherb mais plutôt la folie d'une guerre sans merci et la violence qu'il portait en lui. Certains détails de la nouvelle ont été conservés comme l'homme au manteau d'arlequin qui protège et craint à la fois le colonel, les têtes coupées sur les poteaux, mais la tribu africaine est devenue un groupe d'esclaves libérés par le colonel. Mais il a ajouté Uncas, indien mohawk directement issu du "Dernier des Mohicans", pourquoi??

J'ai plus été déstabilisée par le traitement graphique de Benjamin Bachelier qui commence sagement en N&B en crayonné et qui devient violemment coloré à l'approche du camp du colonel avec des pages abstraites (pour marquer la folie?).

Au bout du compte, les écarts avec la nouvelle originale m'ont déçue car les marais vendéens (même pendant la terreur) n'ont pas la force d'une jungle étouffante.

En bref

Les écarts avec la nouvelle originale m'ont déçue car les marais vendéens (même pendant la terreur) n'ont pas la force d'une jungle étouffante.

6
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1829)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)