7

Critique de Mauvais genre

par ginevra le sam. 4 janv. 2020 Staff

Rédiger une critique
Quand une identité de façade devient la véritable.

Déserter pendant la Grande Guerre de 14/18 était une folie, mais Paul va changer d'identité et de sexe en devenant Suzanne pour pouvoir rester avec sa femme Louise. Mais Paul va finalement trop aimer son côté féminin jusqu'au drame final lié au déchirement du couple.

Le stress post-traumatique n'était pas encore connu à la fin de la 1e guerre mondiale, mais les visions de Paul semblent bien en être des symptômes. De simple déguisement, son alter-ego féminin devient de plus en plus envahissant et l'entraîne vers des comportements sexuels honteux pour l'époque dans lesquels il entraîne sa femme Louise.

Chloé Cruchaudet dessine la lente descente aux enfers de Louise dans un noir et blanc somptueux où seul tranche un rouge éclatant qui passe d'une jupe ou robe au sang en passant par des fleurs ou du vernis à ongles.

Ce qui débute comme un grand amour finit en drame… mais c'est souvent le cas quand la folie dévore l'un des protagonistes.

En bref

7
Positif

Histoire surprenante et prenante

graphismes entre caricature et tendresse

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1820)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)