8

Critique de Jamie Delano présente Hellblazer #1

par Blackiruah le mar. 7 janv. 2020 Staff

Rédiger une critique
Les origines d’un sombre salaud

Aaah Newcastle… quand on suit le football français, on connaît assez bien la ville de Newcastle... avec son club qui avait sa petite renommée à l’époque et qui a gardé son dédain envers le football français, se pensant meilleur que tous les clubs de notre pays (sauf Paris et Marseilles). Bref, c’est une équipe qui m’a souvent fait rire vu leur état actuel, mais lorsque l’on bascule dans le monde des comics, Newcastle évoque un aspect bien plus dramatique, surtout pour John Constantine.

Car tout au long des différents runs de Constantine, on nous évoque le drame de Newcastle comme un traumatisme pour le personnage. Mais vu la publication chaotique que connaît le titre dans nos vastes contrées, il fut compliqué de pouvoir se procurer les débuts de la série “Hellblazer”, mais toute chose a une fin (du moins un début) : voici enfin le run de Jamie Delano qui a posé les fondations de John Constantine.

Dans ce premier album, on (re)découvre tout ce qui fait le charme de la série et ce dès la première page. La crasserie de Londres et la magie obscure est présente dès le début, et l’auteur dépeint très rapidement l’univers glauque de la série critiquant indirectement les maux de notre société : le ton est donné.

Ainsi John va vivre différentes situations où soit des proches seront maudits, soit il enquêtera sur de mystérieuses disparitions qui impliquent également des proches, le tout mêlé aux démons et l'ésotérisme.

En réalité, l’ambiance de la saga en doit beaucoup à l’auteur anglais. Toutes les bases se retrouvent dans ce premier volume, l’ambiance évidemment, mais surtout le caractère de John, son charisme, sa manie de régler les choses peu importe les conséquences et son talent à se retrouver dans les sales affaires et… les sales combines.

C’est d’ailleurs tout le propos de la première partie de l’album qui nous confronte de suite à ce John désabusé confronté aux pires affaires qui ne cessent de faire écho aux vices de la nature humaine et mine de rien on y trouve déjà des personnages majeurs qui apparaîtront tout au long de la saga comme Nergal qui fait un joli coucou (mais pas forcément poli).

Mais reste que ce volume réserve une belle place au traumatisme de Newcastle qui, franchement, est bien sordide et crade… il nous fait vite comprendre pourquoi le traumatisme fut si marquant (c’est pas loin de rassembler vraiment toutes les pires choses de l’humanité en une histoire, c’est dire...).

Bien que ce début de run soit ancré dans les années 80, le style réaliste utilisé par les différents artistes n’a pas vieilli et fonctionne même toujours autant rendant les scènes d’autant plus crédibles même si parfois la colorisation nous rappelle sa période de publication.

Bref, on fait face à un très gros volume de qualité qui me fait dire qu’il vaut mieux se moquer d’un club de foot que de se remémorer un tel traumatisme....

En bref

Enfin ! Urban Comics nous offre la possibilité de découvrir les premiers épisodes de la série “Hellblazer” réalisés par Jamie Delano. Force est de reconnaître que l’auteur a su poser des bases excellentes qui ont fait le succès de la saga. On retrouve dès le début notre John désabusé, empêtré dans les sales affaires et l’univers démoniaque qui colle à la peau au personnage... et à tout son entourage ! Mais surtout l’auteur crée ici un bel outil qui critique la société dès les premières pages et rien que pour ça, ça vaut le coup d’oeil pour tout lecteur (adulte) de comics en plus de découvrir le traumatisme de Newcastle fondateur pour le personnage !

8
Positif

Les éléments qui font le succès de Hellblazer présent dès les premières pages

John Constantine tel qu’on le connaît (un beau salaud)

Enfin le début de la saga !

Negatif

Un crossover avec Swamp Thing franchement pas nécessaire

Parfois très dense en termes de narration

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (513)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)