7

Critique de Batman / Huntress - Cry for Blood

par Le Doc le mer. 5 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
Quand le sang appelle le sang...

La mini-série compilée dans ce premier tome de la nouvelle collection DC Confidential, consacrée aux récits méconnus en France de l'univers DC, s'intitule Batman/Huntress : Cry For Blood. Mais le Chevalier Noir y occupe en fait un rôle secondaire. L'histoire imaginée par Greg Rucka se concentre en effet sur Helena Bertinelli, alias Huntress (La Chasseresse), une alliée avec laquelle Batman a souvent entretenu des relations conflictuelles. Je l'avoue, Huntress n'est pas le personnage DC que je connais le plus...et elle a souvent changé tout au long de son parcours éditorial lié aux nombreux bouleversements de la continuité DC.

La Huntress actuelle n'a par exemple plus rien à voir avec celle de cet album (et avec celle que l'on retrouvera au cinéma ce mois-ci dans le film Birds of Prey). Un article complet permet de bien remettre dans leur contexte chaque version de l'héroïne par rapport aux différentes périodes de son parcours. Batman/Huntress a été publié en 2000, après les gros bouleversements qui ont marqué les titres Batman (comme l'événement No Man's Land). De nouveaux auteurs ont pris la relève, et parmi eux Greg Rucka, un habitué des ambiances polar qui se fera connaître au fil des années pour ses personnages féminins forts. 

Dans Cry for Blood, Huntress doit prouver son innocence après qu'un de ses carreaux d'arbalète ait été retrouvé planté dans le coeur d'un membre d'un clan mafieux. Les relations entre Helena et Batman étant ce qu'elles sont à ce moment-là, la confiance ne règne pas...mais Huntress ne mènera pas son enquête seule. Une enquête qui se déroule avec en toile de fond le récit des origines de Helena Bertinelli, une histoire liée à celle du crime organisé à Gotham et dont les racines remontent à plus d'un siècle. 

J'ai apprécié la construction de cette mini-série (joliment dessinée par un Rick Burchett qui s'éloignait un temps des bandes dessinées Batman inspirées des dessins animés) , les aller-retours constants entre le présent et le passé, avec des flashbacks racontés en voix-off et l'effet-miroir de la première et de la dernière page. Le rythme n'est pas explosif, bien adapté à cette atmosphère particulière et j'ai trouvé l'ensemble assez agréable à lire. Peut-être juste un poil décompressé sur six épisodes. L'intrigue parle de vengeance, du prix à payer pour obtenir justice, mais aussi du rôle du père...les vrais liens du sang mais aussi le père de substitution que peut représenter la figure du mentor. Et c'est intéressant, aussi bien dans la plongée dans les souvenirs de Huntress que dans ses relations avec la Bat-Famille et avec la Question qui vient lui prêter main-forte.

Deux épisodes complètent le sommaire. Tout d'abord, un Batman Chronicles écrit par Chuck Dixon qui orchestre la première rencontre entre Jim Gordon et Huntress (avec un costume tellement "années 90"). Tendu et efficace, un encrage de Bill Sienkiewicz qui donne un côté plus rugueux aux dessins de Lee Weeks (ce que je trouve pas mal du tout), mais des couleurs de Gregory Wright qui gâchent tout de même un peu l'impression d'ensemble. Et aussi le très bon premier numéro de la Question par Dennis O'Neill et Denys Cowan, avec son intense et étonnante fin.

En bref

Publiée au rythme d'un album tous les deux mois, la collection "DC Confidential" va ensuite se mettre au vert pour accueillir Green Lantern et la saga "Emerald Twilight". Après Huntress, le rendez-vous est donc pris avec Hal Jordan pour le mois de mars.

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (791)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)