8

Critique de Harley quinn & les sirènes de gotham #1

par Blackiruah le jeu. 27 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
L’oeuvre qui aurait dû être adaptée au cinéma...

Selina est de retour après une période très compliquée où Silence s’en était pris littéralement au cœur de Catwoman. En reprenant du service sur Gotham, cette dernière tombe sur ses deux compères, Poison Ivy et Harley Quinn, dans une drôle de situation de colocation éthiquement.... discutable. Pas une, pas deux, Selina va proposer à ses amies d’habiter ensemble, commence là une vie rythmée où la vie de chaque colocataire va interférer dans leur vie commune... loin d’être banale !

Paul Dini est connu sur la franchise de Batman, surtout pour son travail en tant que scénariste sur le dessin animé Batman mais l’auteur a aussi livré un excellent run sur Detective Comics : sa particularité ? Outre un respect de la caractérisation des personnages de l’univers DC, l’homme a le talent de sortir de nulle part des personnages secondaires oubliés depuis longtemps.

Sur “Gotham Sirens”, Paul Dini nous fait donc ce qu’il sait faire de mieux en puisant dans le passé de l’univers et des personnages pour construire des récits prenants faisant intervenir chaque héroïne. Mais la série s’évertue à rendre le trio très attachant à commencer par Harley Quinn où on en découvrira un peu plus sur sa situation familiale la rendant toujours plus attachante… bien plus que dans le film Birds Of Prey, en tout cas, qui aurait été plus inspiré d’adapter “Gotham sirens” tant la fluidité du trio semblait idéale et facile à adapter.

Pour illustrer les aventures d’un trio de femmes séduisantes, rien de mieux que Guillem March qui nous montre son savoir faire pour dessiner de ravissante jeunes demoiselles pulpeuses tout en gardant un côté dynamique dans les scènes d’action. D’ailleurs, il est également très bon dans les expressions faciales : le tout est, au final, très agréable à regarder.

Le tout rend la lecture très fun et donne envie de lire la suite !

En bref

Quand on voit la qualité des récits que peut livrer un tel trio avec Harley Quinn, Catwoman et Poison Ivy, je me demande encore pourquoi la Warner a préféré adapter les birds of prey plutôt que cette série qui est très efficace en nous plongeant dans la vie de ces femmes toujours en concurrence avec d’autres vilains où Paul Dini rythme cette colocation de manière passionnante, le tout bien mis en image par Guillem March, espérons voir la suite rapidement, car c’est du tout bon !

8
Positif

Une oeuvre qui parvient à nous surprendre en fouillant dans la continuité

Un trio au top

Le sphinx qui tourne autour

Negatif

Pourquoi le dos n’est il pas numéroté ? On veut la suite !

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (516)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)