6

Critique de Un paradis distant

par ginevra le sam. 29 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un récit d'une époque et d'un lieu où être noir équivalait à être mort...

Est-il possible de rejoindre le paradis quand on est noir à Rockwell Town? Question difficile et insoluble dans les USA des années 1950. Arrivent en ville à peu près en même temps Travis qui a fait 10 ans de prison pour viol et Ada et son fils Billy qui rejoignent la grand-mère de Billy, une vieille noire a qui a eu 12 enfants morts pour diverses raisons dont la principale était leur couleur de peau. Travis et Ada auront-ils droit au bonheur?

Wander Antunes a écrit ici un scénario très sombre mais en même temps très réaliste par rapport à l'époque et à l'endroit évoqués. Même s'il a un côté de déjà vu, le scénario nous entraîne vers une fin logique quoique inattendue.

Les graphismes de Walther Taborda oscillent entre réalisme et caricature dans ses représentations des divers protagonistes : les "méchants" sont très grimaçants et les femmes sont un peu trop en formes. Mais les paysages et décors sont agréables. Il y a une scène de rencontre nocturne qui est illuminée par la pleine lune.

Une histoire classique mais plutôt bien écrite et dessinée.

En bref

Une histoire déjà écrite plus d'une fois mais plutôt bien réalisée par Wander Antunes et Walther Taborda

6
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1820)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)