6

Critique de Stop work

par vedge le mar. 7 avril 2020 Staff

Rédiger une critique
Empêchement haute sécurité

Le duo Jacky et Morgan fonctionne bien dans cette BD incisive et mordante qui dénonce une fois de plus les travers du monde de l’entreprise.

Fabrice Couturier, acheteur à l’ancienne, privilégiant l’efficacité au respect des règles est prêt à tout pour accéder au poste convoité de chef du service achats.

Las, il se voit préféré une jeune femme bien sous tous rapports, qui manie les anglicismes avec une rare efficacité.

Rajouté à cela, le service EHS, Environnement Hygiène et Sécurité, tisse un cocon protecteur autour de tous les employés, proposant des formations pour descendre les escaliers, vérifiant la date de péremption des lingettes désinfectantes et mettant en place des séances de stretching devenues courante pour les happiness Officer et autres vendeurs marketing du bonheur au travail.

D’abord dégouté du rejet de sa personne, Fabrice utilise le système à son avantage.

Le trait est un peu forcé mais on est bien dans la caricature.

Au moment où les personnels soignants n’ont pas les équipements suffisants pour intervenir dans la crise du Corona virus, que les Plans de Continuité pour les activités indispensables n’ont pas été remis à jour depuis des lustres, on est en droit de se poser la question de la pertinence des EHS versus les flipper et autres salles de repos et de chromothérapie.

Cette BD bien écrite et dessinée arrive à point nommé.

En bref

Un vendeur sénior se voit refuser une promotion interne et trouve un moyen original, les presque-accidents pour se venger et reprendre la main.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2195)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)