5

Critique de L'amour à l'excès #10

par Tampopo24 le dim. 21 juin 2020 Staff

Rédiger une critique
Premiers pas maladroits

Deux ans plus tard, Panini signe enfin le retour de cette petite romance signée Nana Haruta, qui s’est terminée en 11 tomes depuis au Japon, il ne reste donc plus que deux tomes à découvrir. Pour cela, Panini propose une version moins coûteuse, sans jaquette (du moins pour mon service presse ><) mais avec un travail bien plus soigné du côté de la retouche d’image pour le lettrage, merci au studio Acrobat !

Du côté de l’histoire, même si ça va deux ans que je n’avais pas rouvert un tome de la série, grâce au petit résumé du début et à la présentation des personnages, tout m’est revenu assez facilement, du moins suffisamment pour parvenir à suivre facilement. Nous retrouvons nous héros nouvellement en couple qui font leurs premiers pas épaulés par leurs amis, entre maladresse et gêne, c’est mignon tout plein.

Aki et Tsubasa sont deux empotés, alors ne vous attendez pas à quelque chose de fulgurant. C’est très très classique, lent, mignon et un peu culcul mais c’est le jeu. On le sait quand on commence un titre issu du Ribon (son magazine de prépublication japonais à destination des petites filles) donc il n’y a pas tromperie sur la marchandise. On a droit à des moments de gêne très chou, de belles avancées pleine d’espoir et surtout plein de rougissements et de tentatives maladroites. Aki et Tsubasa étant vraiment sympathiques, on sourit en les voyant faire. Ça fleure bon la jeunesse et l’innocence. Ils sont encore très maladroits, ils découvrent ce que ça veut dire d’être en couple, d’oser ou non certains gestes, de penser à l’autre, de communiquer, etc. Un sujet simple mais toujours nécessaire.

J’avais pesté dans le tome précédent devant l’effacement des personnages secondaires, ceux-ci reprennent un peu du poil de la bête ici. Ce sont pour une part les confidentes de Tsubasa, ses amies l’aident à avancer et à oser se lancer dans cette nouvelle relation où elle tâtonne, et c’est également un début de commencement pour tourner la page en ce qui concerne Toba, que Ran essaie de s’accaparer. Rien de révolutionnaire mais au moins ils existent cette fois.


En bref

L’amour à l’excès n’est pas une romance marquante ni révolutionnaire, mais elle fait le job. Elle permet de se détendre le temps d’une lecture simple, tout sauf prise de tête, où on se laissera attendrir pour ces jeunes amoureux qui découvrent les relations de couple. Classique mais mignon.

5
Positif

Panini qui reprend cette série pour la terminer

Un meilleur lettrage

Une conclusion qui se dessine

Des moments très mignons

Des personnages secondaires utiles à nouveau

Negatif

Une romance très classique et culcul

Des personnages un peu niais

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (487)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de L'amour à l'excès
Boutique en ligne
4,49€
Boutique en ligne
4,49€
Boutique en ligne
4,49€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)