8

Critique de Somali et l'esprit de la forêt #6

par Tampopo24 le mer. 1 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
Vers une quête des origines

Après un début fort tranquille, cette série monte petit à petit en intensité et gagne ses lettres de noblesse.

Dans un chapitre d'ouverture étrange et brutal, car l'édition française ne propose pas la moindre page de titre ou de sommaire avant... , nous retrouvons Golem qui a littéralement explosé. Il est en pleine crise et ne reconnait plus personne, il sait juste qu'il doit tuer ses ennemis. Dans ces quelques pages, j'ai eu l'impression de me retrouver dans Nausicaä ou le Château dans le ciel avec les créatures inventées par Miyazaki pour détruire l'humanité. C'était terrifiant et brutal car c'est un personnage qui fut longtemps la douceur même dans l'histoire. On sent bien qu'on est à un point de bascule. Avec cet événement, l'histoire prend un autre tournant. Les questions arrivent enfin sur l'origine et la nature du Golem qui ne ressemble en rien aux autres apparemment. Sauf que lui-même ne sait pas qui il est d'après ses dires.

Autre point de bascule dans ce tome, qui rejoint cette interrogation sur la nature et l'origine des personnages, la mise en vente des Mémoires de Paraiso, un livre écrit par l'ancienne doyenne des magiciennes, qui parle des humains, et qui a été volé puis est passé de mains en mains avant d'arriver sur l'île des ventes aux enchères. Forcément, on sent que cet objet et cet événement vont être des catalyseurs pour Somali, qui elle aussi ne se rappelle pas de ses origines, tout comme son "père".

De plus, l'univers de la série continue à s'étoffer tout en rattachant des éléments déjà connus. Ainsi Golem et Somali continuent à être accompagnés par leurs deux camarades démons dans leur voyage, et ils croisent également à nouveau la route d'une magicienne qu'ils connaissent. La découverte, elle, a lieu sur l'île où ont lieu les mises en enchères. C'est un autre pan sombre de leur univers qu'on découvre avec la vente de tout et n'importe quoi, ce qui met le focus entre autre sur le recel de biens et le trafique d'êtres humains. Le décor de l'île et l'organisation des enchères sont déjà en soi assez fascinants, surtout quand on observe les réactions des participants, mais en plus le focus mis sur la bande à l'origine de la vente donne des frissons dans le dos. La découverte du clan Tokowaka et de leur dirigeant est important pour l'histoire. Nous n'en sommes qu'aux prémices mais je pense que ce sera plus subtil que juste la présentation d'une bande de méchants et en plus SPOIL : le fait que leur cheffe soit une humaine qui potentiellement vient du même endroit que Somali fait palpiter mon coeur de lectrice curieuse.


En bref

Alors que depuis le début, pour moi Somali était plus une série contemplative, invitant au voyage, avec ce tome elle commence à offrir une intrigue plus sombre et plus dense. On s'intéresse enfin au passé et origines des héros, qui étaient la grande énigme de la saga, et je sens que ça ne peut faire que du bien à la série, pour lui conférer une autre aura, plus étoffée et sérieuse, et bien mettre en évidence la filiation avec Miyazaki.

8
Positif

Un univers qui s'étoffe

Enfin une interrogation posée sur les origines des héros

Une intrigue bien menée, liant présent, passé et découvertes futures

Les références à Miyazaki

Le retour des magiciennes

La découverte de l'île aux enchères et du clan Tokowaka

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (294)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Somali et l'esprit de la forêt
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)