3

Critique de Sharkey the bounty hunter

par ScoobyDam le mer. 1 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
Déception graphique, néant scénaristique

J’ai toujours aimé Mark Millar, la première fois que j’ai lu Kick-Ass, ça a été un grand coup, je n’avais jamais rien lu de tel. Puis Hit-Girl (série que je suis toujours aujourd’hui), Kingsman, Old Man Logan, Authority, etc… Toujours aussi bon et sachant se renouveler. C’est sûrement à cause de cela que Sharkey m’a totalement déçu.

Pour resituer, Sharkey est édité chez Panini comics sous l’étiquette Netflix (qui a racheté MillarWorld pour ceux qui ne le savaient pas encore). C’est un récit complet en 6 issues écrit par Mark Millar et dessiné par Simone Bianchi en 2019. On y suit les “aventures” d’un chasseur de prime dans l’espace *point*. Rien de passionnant, rien d’original.

Côté scénario, c’est vraiment triste à voir. C’est d’une banalité sans nom, sans aucun rebondissement intéressant. Le schéma narratif est complètement téléphoné, aucune grosse surprise car vu les caractères clichés des personnages, on ne peut que s’attendre à ce qui suit. Mais cela serait sans compter sur l’incohérence totale des réactions des personnages. Dans une vignette, un personnage peut avoir comme conviction profonde de vendre son âme pour de l’argent et dans la suivante, renoncer au gain pour plus de justice sans que personne n’argumente sur rien. La rencontre entre le petit garçon Extra-Billy (... oui, c’est son nom, parce qu’on n’est plus à ça près) et Sharkey est totalement nulle: *SPOILER ALERT* “T’as mis mon tonton en prison, emmène-moi dans ma famille sur une autre planète!” “OK!” … Non mais franchement, pas par Millar quoi. Ensuite on a le droit à l’ex-femme avec qui il a gardé contact mais qui ne peut pas le blairer mais qui l’aime encore en secret, le méchant qu’on croit méchant mais qui est gentil et des noms de science-fiction bas de gamme du genre “Robotor3000 l’exterminateur” (et encore je me trouve bien inspiré pour le coup). *FIN SPOILER*

Le gamin est inutile et agaçant, il n’apporte rien à l’histoire à part y retirer de la crédibilité.

L’histoire n’a aucun intérêt, j’ai eu du mal à terminer. Surtout quand on voit la fin… Je ne spoilerai pas, je vous laisse découvrir ça pour ceux qui le liront.

Côté dessin, c’est une autre déception. Je ne sais pas si le timing était ultra serré ou quoi mais Simone Bianchi nous a habitué à beaucoup beaucoup mieux. Au sein d’une même planche, le même personnage n’a pas forcément le même visage, et je dirais même que dans certaines vignettes, 2 personnages n’ont pas le même style. Certains persos intervenant dans l’action ne sont pas encrés alors que d’autres oui, ça brouille la compréhension. Je ne sais pas si c’est un style ou si c’était voulu de base, dans certains cas ça peut être très intéressant mais là c’est juste trop visible et raté à mon goût. Le petit positif que je peux noter serait les couleurs choisies mais la colorisation en elle-même a pas mal de soucis également. Par exemple des personnages dans l’ombre mais l’ombre est blanche au lieu de grise/noire (à la limite, on peut se dire que c’est un style donc pourquoi pas), mais des personnages intervenant, dans aucune ombre mais dont le visage est brouillé et ombré alors qu’il est au même plan qu’un autre non ombré, c’est vraiment dérangeant pour la compréhension de la scène.

Cependant, il y a de superbes planches. C’est très inégal durant tout le récit.

L’édition n’est pas mal, les matériaux toujours aussi agréables et le papier ni trop mat ni trop brillant. Ce que j’ai préféré, malheureusement, c’est la galerie de couvertures en fin d’album qui regroupe des grands noms de différents styles et l’ensemble est top.

En bref

On a ici une histoire banale, sans surprise, peut-être intéressante pour mettre un pied dans la SF, et encore… Ou alors fait pour un public jeune (pré-ado, ado) malgré certaines images un peu violentes. On dirait qu’on a pris 2 super stars et qu’on leur a donné un mois pour pondre un western spatial.

3
Positif

La galerie de couvertures

Le choix des couleurs

Certaines très belles planches

Negatif

Le scénario bidon

Les rebondissements qui n’en sont pas

L’irrégularité du dessin

Décevant pour du Millar

Décevant pour du Bianchi

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (28)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)